LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Fin du réseau LoRa d’Objenious : quelles conséquences pour les collectivités ?

IoT

La marque de Bouygues Telecom, dédiée à l’Internet des Objets (IoT), abandonne LoRaWAN et préfère se concentrer sur le développement des technologies cellulaires NB-IoT ou LTE-M. Son réseau LoRa opéré national sera ainsi mis hors service d’ici fin 2024. De quoi inciter encore plus les collectivités à déployer leurs propres réseaux LoRa.

Rimg0
Les atouts de la technologie LoRa, selon Objenious, manifestement insuffisants.

« Le réseau LoRaWAN commercialisé par Objenious et les services associés ne seront plus accessibles au-delà de Décembre 2024. Nous proposerons à nos clients des possibilités de migration pour les accompagner vers les solutions IoT cellulaires alternatives ». C’est par ce message posté sur son blog, et également envoyé par mail à ses clients, que la marque de Bouygues Telecom a annoncé l’arrêt prochain de son réseau national dédié à l’IoT, basé sur la technologie LoRa.


Lancé en janvier 2017, ce réseau couvre aujourd’hui 95% de la population et 86% de la surface en extérieur soit plus de 30 000 communes. Son objectif était de faciliter la connexion d’équipements IoT, notamment de capteurs, sans avoir à déployer un réseau en propre, puisque cette infrastructure d’Objenious est déjà opérationnelle.


Mais plutôt que LoRa, Objenious va désormais se concentrer sur deux autres technologies IoT : NB-IoT et LTE-M. Leur point commun est d’être des technologies cellulaires, utilisant donc le réseau mobile, alors que la technologie LoRa nécessite des infrastructures spécifiques dédiées à l’IoT. Les technologies cellulaires offrent des débits supérieurs à ceux de LoRa, mais génèrent une consommation énergétique accrue ainsi que des tarifs plus élevés (lire SCM N°39).


Quid des clients LoRaWan d’Objenious ?

Contacté par Smart City Mag, Objenious n’a pas souhaité communiquer le nombre de ses clients concernés par l’arrêt de son réseau LoRa. Seule précision : « Objenious proposera à ses clients des possibilités de migration vers des solutions IoT cellulaires alternatives pour les accompagner dans l’évolutivité de leur solution. Il existe par ailleurs plusieurs acteurs proposant des services LoRa offrant d’autres alternatives complémentaires si cette solution devait être retenue. » Les clients d’Objenious ont donc le choix de passer à ses offres NB-IoT ou LTE-M, ou d’opter pour un autre acteur du marché.


Cet arrêt du réseau LoRa ne devrait pas bouleverser les projets des collectivités territoriales. Tout d’abord, elles sont nombreuses à avoir misé sur leur propre réseau LoRa. Le département du Finistère est par exemple en train de déployer un des plus larges réseaux LoRa avec sa propre infrastructure (lire SCM N°39). Et plusieurs dizaines de collectivités ont également adopté cette approche. Ensuite, elles peuvent se tourner vers d’autres acteurs proposant un réseau LoRa local ou même un autre réseau national. Rappelons ainsi qu’Orange opère aussi un réseau LoRa national. Et selon nos informations, il n’envisage pas son extinction.

 

Un problème de modèle économique ?

« La décision d’Objenious reste aujourd’hui une exception sur le marché de l’IoT. Elle ne remet donc pas en cause l’intérêt pour cette technologie, du moins pas à ce stade », commente Florence Erpelding, consultante du cabinet Tactis, spécialisé dans l'aménagement numérique du territoire. « Elle est de nature à conforter le choix de certaines collectivités qui est de miser sur un réseau LoRa en propre, afin de rester indépendantes des opérateurs commerciaux et de leurs éventuels changements de stratégie ».


Objenious n’a pas motivé clairement son choix. Mais il a probablement estimé que le modèle économique des réseaux IoT cellulaires était plus pertinent. NB-IoT et LTE-M offrent ainsi des tarifs plus élevés que LoRa et donc des revenus potentiellement plus importants. « Il n’y a peut-être pas de modèle économique viable pour un réseau LoRa opéré d’envergure nationale, au regard des nombreuses spécificités des territoires qui appellent la conception de réseaux sur-mesure, de dimension locale », explique Florence Erpelding. Et selon la consultante : « la technologie LoRa reste un choix pertinent pour les collectivités ».

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
RUGGEDISED la conférence finale
Le 6 septembre 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022