LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Nouvelle-Calédonie : un plan ambitieux pour développer la mobilité électrique

Mobilité électrique

REPORTAGE : L’île du Pacifique veut mailler tout son territoire de bornes de recharge et souhaite que les véhicules électriques atteignent 50 % des ventes de voitures neuves à l’horizon 2030.

Rimg0

Compter 18 500 véhicules électriques à l’horizon 2030. C’est l’objectif que s’est fixé l’agence calédonienne de l’énergie (ACE), dont le but est de mettre en œuvre un schéma pour la transition énergétique. Ce programme fixe la politique énergétique de la Nouvelle-Calédonie jusqu’en 2030. Un défi ambitieux quand on sait que le territoire ne compte aujourd’hui pas plus de 200 véhicules électriques et seulement une trentaine de bornes de recharges éparses, souvent installées sur des domaines privés. Car, en Nouvelle-Calédonie, la tendance est plus aux pick-up qu’aux citadines électriques.


Une borne pour 5 véhicules vendus

« Le manque de bornes de recharge est l’un des principaux freins pour les Calédoniens. Ils ne savent pas où ni à quel prix ils vont pouvoir recharger la batterie de leurs véhicules donc ils ne passent pas à l’achat », souligne Jean-Christophe Rigual, ingénieur énergie de l’ACE. L’agence de l’énergie a donc mis au point différents scénarios et retenu « le plus probable », qui vise un déploiement progressif de la mobilité électrique. Pour rassurer les usagers, l’agence envisage d’installer une borne de recharge pour 5 véhicules mis en circulation. Avant de passer à une borne pour 10 véhicules vendus, à partir de 2025.

 

D’ici 2030, l’objectif est ainsi que « les motorisations électriques représentent 50 % des véhicules vendus. » En parallèle, le gouvernement calédonien vient de créer un groupe de travail afin de réunir les principaux acteurs du secteur pour avancer sur la question. Ainsi, les Communes, Provinces, certains membres du gouvernement mais aussi les concessionnaires et les pétroliers réfléchissent notamment au déploiement des bornes. L’idée est également d’identifier les aides financières disponibles et les avantages fiscaux pouvant être attribués aux entreprises désireuses d’installer des bornes sur leurs parkings, par exemple.

 

75 % de l’électricité issue des énergies fossiles

Et pour développer la mobilité électrique, la Nouvelle-Calédonie souhaite accélérer les énergies propres. Aujourd’hui, sur le territoire, plus de 75 % de l’électricité provient des énergies fossiles tels que le fioul et le charbon. Une énergie consommée en majorité par les acteurs de la métallurgie et de la mine. Pour autant, le territoire qui bénéficie d’un climat tropical avec du soleil, de l’eau et du vent bénéficie de gros atouts pour développer la production photovoltaïque, l’éolien et l’hydraulique.

 

« D’ici 2030, notre objectif est d’alimenter les bornes de recharge avec de l’énergie uniquement renouvelable. Car le déploiement des véhicules électrique n’a de sens que s’ils utilisent de l’énergie propre », estime Jean-Christophe Rigual. La distribution publique, qui représente 25 % de l’électricité consommée, « comprend déjà 50 % d’énergie renouvelable », assure-t-il. Et l’objectif est donc d’atteindre 100 % d’ici huit ans.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022