LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Paris-Saclay mise sur la concession pour développer sa mobilité électrique

Mobilité électrique

Le modèle économique de l’autopartage électrique dans les territoires périurbains reste complexe à trouver. Paris-Saclay adopte une démarche originale en passant un contrat de concession avec un seul opérateur : Clem’. Les avantages : faciliter la mutualisation des usages, donner une meilleure lisibilité aux offres, tout en partageant les risques financiers. Explications.

Rimg0
©Carlos-Ayesta

Plutôt que de confier l’exploitation des services de mobilité électrique à plusieurs acteurs, Paris-Saclay a choisi de passer un contrat de concession unique avec la société Clem’. Pendant 5 ans, ce spécialise de la mobilité partagée (présent dans plus de 200 villes) va assurer l’exploitation, la gestion et la maintenance d’une soixantaine de bornes de recharge accessibles aux entreprises, étudiants et habitants de ce pôle scientifique et technologique d’Ile-de-France. Clem’ a aussi en charge la gestion d’un service d’autopartage électrique composé au démarrage d’une quinzaine de véhicules.


Pour passer ce contrat de concession, les différentes structures administratives locales se sont d’abord regroupées en groupement d’autorités concédantes (GAC). Il s’agit de l’EPA Paris-Saclay, de la Communauté d’agglomération Paris-Saclay, de l’Université Paris-Saclay et de l’Institut polytechnique de Paris. Ensuite, le GAC a lancé un appel d’offres en 2021 qui a donc été remporté en janvier dernier par Clem’.

 

Combiner usage pro et grand public 

Pourquoi cette approche ? « Un même opérateur pour gérer l’ensemble des équipements publics et privés donne une meilleure lisibilité aux offres du territoire », explique Délia Copel, chef de projets mobilité EPA Paris-Saclay. Autre avantage : « Cette approche multi-partenariale, accessible à tout type d’usagers, facilite la mutualisation des usages entre des utilisateurs professionnels et le grand public, qui est au cœur de notre projet. Par exemple, les véhicules partagés peuvent être utilisés majoritairement par des entreprises en semaine, puis par les habitants le week-end ».


L’objectif est ainsi d’atteindre plus rapidement une masse critique de clients, pour que le modèle économique, des bornes comme de l’autopartage, soit viable. « Paris-Saclay n’est pas une zone urbaine dense comme Paris mais un territoire périurbain. Il est donc plus complexe d’atteindre une masse critique suffisante d’utilisateurs », poursuit Délia Copel.


Des risques financiers réduits pour Clem’

Pour l’opérateur, ce modèle de concession présente aussi des avantages. « Le risque financier du concessionnaire porte principalement sur l’exploitation commerciale des services », précise l’EPA Paris-Saclay. Car les bornes de recharges ont déjà été installées par l’EPA Paris-Saclay entre 2019 et 2021 grâce à l’appel à projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte (pour environ 600 000 euros) et la participation des membres du GAC. Clem’ n’a donc pas d’investissement à réaliser pour l’infrastructure de recharge.

 

Par ailleurs, l’Université Paris-Saclay ainsi que la Communauté Paris-Saclay fournissent six véhicules électriques sur la quinzaine intégrant le service d’autopartage. Enfin, les partenaires du GAC ont, en amont de la consultation, identifié leurs besoins de mobilité partagée afin de garantir un minimum d’usages pour les services et donc un minimum de revenus pour Clem’. « Nous avons limité les risques financiers pour le concessionnaire au démarrage du contrat et ainsi réuni les conditions pour développer un service économiquement viable », estime Délia Copel.


En cours d’aménagement, Paris-Saclay compte sur ces services de mobilité électrique pour développer son attractivité, en attendant notamment l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express, attendue pour 2026. Depuis deux ans, le territoire teste également des taxis et navettes autonomes en partenariat avec Transdev et Renault.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022