LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

IoT et connexion satellitaire : Kineis déploie ses premiers satellites

IoT

La société toulousaine Kineis débute le déploiement de ses 25 satellites dont l’objectif est de localiser un objet IoT n’importe où sur la planète, avec un passage toutes les 10 à 15 minutes. Un système qui pourra être utilisé notamment pour la détection de feux de forêt ou d’inondations, ainsi que pour connecter des compteurs d’eau.

Rimg0
Crédit photo : Kineis -Rocket Lab - HEMERIA

Offrir une couverture de 100% de la surface terrestre à des millions d’objets connectés grâce à la connexion satellitaire. Telle est la proposition de la société française Kineis, opérateur satellitaire et fournisseur de connectivité IoT. Créée en 2018, l’entreprise passe aujourd’hui au concret avec le lancement, le 18 juin prochain, de 5 premiers nanosatellites sur les 25 que doit compter leur constellation. Le lancement est prévu depuis la Nouvelle-Zélande en collaboration avec la société américaine Rocket Lab et son petit lanceur Electron, dédié à l’accès à l’espace pour les petits satellites.


« Kinéis est fier et confiant de confier le déploiement de sa constellation IoT à Rocket Lab. Kinéis porte la révolution de l’IoT grâce à sa connectivité spatiale permettant de connecter n’importe quel objet en tout point du globe », a déclaré Alexandre Tisserant, Président de Kinéis, selon un communiqué. Quatre autres lancements vont suivre afin de mettre sur orbite les 25 satellites. « Les 5 lancements nécessaires au déploiement de la constellation Kinéis sont prévus entre juin 2024 et début 2025. Ils s’effectueront tous depuis la base du Rocket Lab Launch Complex 1 (…) en Nouvelle-Zélande », indique Kineis.


Surveillance des feux de forêts, des inondations et connexion de compteurs d’eau

Grâce à sa constellation de 25 nanosatellites, Kinéis entend pouvoir connecter un objet sur n’importe quel endroit du globe (zones blanches comprises) et transmettre des données utiles aux utilisateurs, en quasi-temps réel (10 à 15 minutes maximum).

 

Parmi les cas d’usages pouvant intéresser des collectivités, Kineis évoque la prévention des risques naturels (détection des feux de forêt, inondations, sécheresse, pollutions…). Une solution est ainsi en cours de développement, sur la base d’un capteur installé sur des arbres. Il pourra envoyer, via le satellite, des données de températures, de fumée, etc … afin de détecter des départs de feux. L’avantage du satellite est ici de couvrir des zones où il n’y a pas d’autres technologies de connexion IoT, dont la téléphonique mobile.


Autre cas d’usage : la connexion de compteur d’eau pour réaliser de la télérelève. Là aussi, l’idée est de couvrir des zones blanches, notamment rurales, où les réseaux de téléphonie mobile ne sont pas toujours présents. « Les réseaux IoT cellulaires, dont ceux basés sur la 5G, ne couvriront jamais l’intégralité des territoires. Il y aura donc toujours de la place pour d’autres technologies », nous confiait Alexandre Tisserand, durant le développement du projet (lire SCM N°39).


En février 2020, Kineis avait réalisé une levée de fonds de 100 millions d’euros, auprès notamment de la société de services satellitaires CLS, de Bpifrance, du CNES et de Thales.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Le Congrès de la FNCCR
Du 26 au 28 juin 2024
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024