LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Des algorithmes pour identifier les meilleurs concepts de logistique urbaine

Logistique urbaine

Le projet de recherche "Smart Urban Deliveries" a pour objectif de développer des algorithmes d’aide à la décision, notamment destinés aux collectivités, afin d’identifier de nouveaux modèles de livraison urbains. Porté par l’EM Normandie et la WU Vienna University of Economics and Business (Autriche), ce projet doit déboucher sur de premières applications concrètes d’ici quatre ans. Explications.

Rimg0
Un droïde de logistique pour le dernier kilomètre développé par Twinswheel

Face à l’explosion du nombre de livraisons en centre-ville, qui ont bien souvent un impact négatif sur la fluidité du trafic routier, les collectivités sont à la recherche de solutions innovantes de logistique urbaine. Montpellier et Troyes testent par exemple des robots de livraison autonome. D’autres territoires exploitent des vélos-cargos, en collaboration avec des transporteurs, comme le groupe La Poste à Besançon (vélo cargo triporteur à assistance électrique). D’autres solutions existent également comme les coursiers à pied, qui se développent notamment à Paris, via des entreprises spécialisées.


Reste que choisir les solutions les mieux adaptées aux spécificités de chaque territoire n’est pas simple. Afin de faciliter cette prise de décision, une équipe de chercheurs français et autrichiens vont démarrer, au mois de mai, des travaux visant à développer des « algorithmes d’aide à la décision pour de nouveaux modèles de livraison urbains ». Baptisé "SUD " pour "Smart Urban Deliveries ", ce projet est porté par l’EM Normandie et la WU Vienna University of Economics and Business. Il est lancé dans le cadre d‘un appel à projets de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).


« L’idée est de développer des algorithmes qui pourront aider les collectivités, et les entreprises de logistique, à identifier le meilleur concept de livraison urbaine pour les différentes parties du territoire, en se basant sur différents scénarios », résume Jakob Puchinger, Professeur en Supply Chain Management et logistique et pilote du projet SUD pour l’EM Normandie. « Ces algorithmes vont travailler à partir de données fournies par le territoire, qui seront traitées par les modèles mathématiques que nous allons développer. Le principe est de déterminer le meilleur concept en se basant sur plusieurs critères dont le coût, l’impact environnemental ou la fluidification du trafic ».

 

Prendre en compte les avantages et inconvénients des différentes solutions

Les vélos cargos, coursiers à pied et autres robots de livraison, figurent parmi les solutions qui pourront être prises en compte par les futurs algorithmes. « Le vélo cargo est respectueux de l'environnement et silencieux, il convient parfaitement au transport dans les villes », rappelle l’EM Normandie. « Il peut cependant être affecté par les embouteillages. Et en raison de son faible encombrement, il a une capacité de transport plus faible et une autonomie limitée ».

 

De son côté, le coursier à pied offre une réponse pertinente aux difficultés de stationnement, aux restrictions d’accès à certaines zones et à la diminution de la vitesse de conduite. « 62% du temps total de la tournée d’un chauffeur-livreur se fait à pied, pour une distance de 8 km », poursuit l’université. Mais bien entendu, encore plus que pour le vélo cargo, sa capacité de transport est réduite. Enfin, les véhicules autonomes électriques pourraient accroître l’efficacité des livraisons et réduire les émissions liées. Mais ils sont encore en phase expérimentale.


Les algorithmes doivent prendre en compte les avantages et inconvénients de ces différentes solutions en les combinant avec divers données, dont des informations locales de mobilité et de qualité de l’air ainsi qu’une estimation de la demande de livraisons.


Une aide à la décision à trois niveaux

Les futurs algorithmes doivent apporter une aide selon trois niveaux de décision : stratégique, tactique et opérationnel. Que cela signifie-t-il pour une collectivité ? « Prenons l’exemple d’un scénario prévoyant l’installation de micro-dépôts à côté de zones de livraisons. Le principe est que ces micro-dépôts reçoivent des livraisons via de la logistique traditionnelle et ensuite que d’autres solutions de logistique (vélo cargo, coursiers à pied, robots … ) prennent le relais pour le dernier kilomètre. Dans ce scénario, le niveau de décision stratégique doit répondre à la question : " Est-ce que j’implémente ce type de concept sur mon territoire, oui ou non ? " Le niveau de décision tactique doit quant à lui répondre à la question : " Où est-ce que je vais placer ces micro-dépôts ? " Quant au niveau de décision opérationnel, il concerne plutôt les transporteurs et traite de l’organisation des livraisons sur le terrain », explique Jakob Puchinger. Les algorithmes doivent donc proposer de l’aide à la décision selon ces trois niveaux, en exploitant des données locales et des modèles mathématiques prédéveloppés.

 

Ce projet doit durer 4 ans, avec de premières réalisations attendues d’ici un an et demi pour la partie opérationnelle. Ensuite, les volets tactiques et stratégiques seront abordés. « Ces algorithmes pourront aider les territoires à optimiser leur logistique urbaine, avec des concepts soutenables et offrant une réelle viabilité économique », conclut Jakob Puchinger.

Le magazine

Dans Smart City Mag, retrouvez nos dossiers, enquêtes, reportages, interviews... sur les smart cities, en France comme à l'étranger.

Toutes vos formules d'abonnement donnent désormais accès aux archives numériques du magazine sous forme de liseuse et de pdf à télécharger. L'achat au numéro d'exemplaires papier vous donne également accès aux version numériques du magazine (liseuse + pdf téléchargeable).

Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024