LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Action cœur de ville 2 : la requalification des entrées de villes au centre du programme

Collectivités

Le lancement de la deuxième phase du programme Action cœur de ville a été annoncé à Nevers la semaine dernière. Dotée d’un budget de plus de 5 Mds d’euros, elle a pour objectif de s’attaquer aux problématiques des entrées de villes sur la période 2023-2026. Pour cette année, 45 communes se sont déjà portées volontaires.

Rimg0

Dominique Faure, ministre déléguée chargée des collectivités territoriales et de la ruralité, a lancé le 20 février à Nevers l’acte 2 du programme Action cœur de ville. « Aujourd’hui, 20 millions de Françaises et de Français vivent et travaillent dans les villes moyennes de notre pays », a-t-elle rappelé, « ces dernières ont longtemps été à la marge des politiques d’aménagement, nous avons décidé d’inverser cette tendance en créant le programme Action cœur de ville en 2017, et nous pouvons dire aujourd’hui qu’il s’agit d’une grande réussite ».

 

Ce programme, dont l’objectif initial était de lutter contre la désertification des centres-villes et de favoriser l’équilibre territorial, a en effet déjà permis d’engager près de 6500 actions dans 234 villes moyennes de métropole et d’outre-mer. Ainsi, 91 000 logements ont été rénovés à l’aide d’Action logement ou de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat), 164 locaux commerciaux ont été réhabilités dont 59 opérations soutenues par le fonds de restructuration des locaux d’activités de l’ANCT (Agence Nationale de la Cohésion des Territoires).

 

Par ailleurs, 140 villes ont été soutenues par le fonds friches et l’appel à projets « Reconversion des friches polluées » de l’Ademe (à hauteur de 166,7 M d’euros). Au total, 6 Mds d’euros ont été engagés en 5 ans grâce au soutien de l’État et de ses partenaires financiers.

 

5 Mds d’euros pour embellir les entrées de ville

« L’acte 2 du programme est désormais lancé pour la période 2023-2026 et sera doté d’au moins 5 Mds d’euros, avec la transition écologique comme fil conducteur », a expliqué Dominique Faure, « après avoir priorisé les secteurs de centre-ville, nous irons encore plus loin pour penser la réhabilitation des villes dans leur ensemble, en prêtant une attention accrue aux entrées de villes et aux quartiers de gare ». En effet, le gouvernement a fait le constat que, depuis plusieurs décennies, les entrées de villes et d’agglomérations ont été marquées par le développement soutenu de zones monofonctionnelles, mal articulées avec les centres-villes, et accordant une place prépondérante à la voiture.

 

Ce modèle de développement des périphéries urbaines n’étant plus soutenable écologiquement, économiquement et socialement, la seconde phase d’Action cœur de ville comportera un nouveau dispositif spécialement adapté aux entrées de villes. Ce dernier poursuivra quatre objectifs : favoriser le développement urbain selon le principe de la sobriété foncière et lutter contre l’artificialisation des sols, embellir les entrées de villes en améliorant leur qualité architecturale et paysagère, accompagner les évolutions du secteur commercial et des modes de consommation, diversifier les fonctions urbaines de ces zones (de la renaturation à la réindustrialisation).

 

45 villes volontaires pour 2023

Dès cette année, 45 villes volontaires vont bénéficier d’un accompagnement dédié afin de réhabiliter, réaménager et repenser leurs entrées pour les mettre au service du dynamisme global de la collectivité. Du reste, le dispositif dédié aux entrées de villes visera à permettre de faire émerger des opérations pilotes, pionnières et exemplaires, et d’en faire ressortir des enseignements utiles à l’échelle nationale.

 

Cet accompagnement sur mesure se basera sur plusieurs axes. Tout d’abord, un fonds de requalification des zones commerciales de périphérie de 24 M€ va être mobilisé afin de financer des projets concrets de transformation et de réhabilitation. Parallèlement, la Banque des territoires accompagnera, à hauteur de 15 M€, des projets pilotes de restructuration d’entrées de villes.

 

Enfin, la DGALN (Direction Générale de l’Aménagement, du Logement et de la Nature) et le Cerema vont mener des missions d’appui technique pour mieux prendre en compte ces espaces dans les documents d’urbanisme, ce qui permettra également de partager les projets architecturaux réussis.

Le magazine

Dans Smart City Mag, retrouvez nos dossiers, enquêtes, reportages, interviews... sur les smart cities, en France comme à l'étranger.

Toutes vos formules d'abonnement donnent désormais accès aux archives numériques du magazine sous forme de liseuse et de pdf à télécharger. L'achat au numéro d'exemplaires papier vous donne également accès aux version numériques du magazine (liseuse + pdf téléchargeable).

Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Ateliers du Smart Cities Tour Val d'Oise Numérique
Le 10 septembre 2024
Assises de l'IA et des Territoires - 4ème édition
Le 2 octobre 2024
Journée régionale Territoires & Mobilités
Le 15 octobre 2024