LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

L’Observatoire national du covoiturage quotidien : un nouvel outil pour les collectivités

Covoiturage

Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports, a officiellement lancé l’Observatoire national du covoiturage quotidien. Ce dernier permet de suivre l’évolution des pratiques du covoiturage courte distance en France. Il a aussi vocation à évaluer l'impact des mesures mises en œuvre par l’État et les collectivités, et à permettre d’adapter les politiques publiques en conséquence.

Rimg0

Fin 2019, l’État et les collectivités territoriales avaient initié le plan de mobilisation pour le covoiturage du quotidien qui prévoyait, parmi les actions envisagées, la création d’un observatoire du covoiturage. Financé par le plan France Relance et par le ministère des transports, celui-ci a bien vu le jour à la mi-décembre et a été inauguré par Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports. Mais en quoi consiste cet observatoire national du covoiturage quotidien ?

 

« Ce nouvel outil est important car, jusqu’à présent, nous avions des données sur le covoiturage longue distance mais peu d’informations sur le covoiturage du quotidien », explique Charles Simone, chef de projet innovations et mobilités durables au ministère de la transition écologique, « cet observatoire va permettre à tous les acteurs concernés de mieux comprendre les pratiques des Français et d’adapter les politiques publiques afin de continuer à faire régresser l’autosolisme ».

 

Des chiffres précis sur le territoire sélectionné

Fruit d’un travail collaboratif entre les services de l’État, le Cerema, l’Ademe, le GART, les collectivités locales et les opérateurs de covoiturage courte distance, l'observatoire s’appuie sur les données transmises par les opérateurs de covoiturage et enregistrées dans le RPC (Registre de Preuve de Covoiturage). Chaque collectivité peut dès à présent consulter en ligne les infos qui la concerne. Le tableau de bord donne accès à des chiffres précis sur le territoire et la période sélectionnés : nombre de véhicules partagés, nombre de passagers transportés, moyenne de personnes par véhicule, quantité d’aires de covoiturage dans la zone, les kms parcourus, les tonnes de CO2 évités, les litres de carburants économisés… À noter que des représentations en 3D des flux entre les territoires sont disponibles.

 

« Avec ces informations, les collectivités pourront mettre en place les outils pertinents pour pousser le covoiturage, comme par exemple des campagnes d’incitations », indique Charles Simone. Autorisées depuis l'adoption de la loi LOM, des campagnes de ce type sont déjà déployées dans plusieurs territoires : Île-de-France, Pays de la Loire, Genevois français. L’observatoire sera régulièrement enrichi avec les données disponibles en open data (offre de transports en commun, pollution de l’air, trafic routier…). « Dans les mois qui viennent, nous ajouterons également de nouvelles représentations cartographiques, notamment les voies réservées au covoiturage », précise Charles Simone, « ainsi que des ressources documentaires, notamment des études et des résultats d’enquêtes ». Une version 2 de l’observatoire est donc prévue dans le courant de l’année.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Les Assises de l'IA et des Territoires - 2ème édition
Le 9 décembre 2022
Hyvolution
Du 1 au 2 février 2023