LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Morbihan énergies et 15 collectivités se dotent d’un data-center départemental

Numérique

Sécuriser les données des collectivités devient un enjeu majeur. Pour répondre à ce besoin, le syndicat d’énergie du Morbihan veut implanter un data-center sur son territoire. Un projet qui lui permettra également de faire de la prédiction afin de rendre le département plus « intelligent. »

Rimg0
Le futur data-center départemental sera déployé sur le site du siège de Morbihan énergies, à Vannes, d’ici la fin 2022.

Seulement 10 des 250 communes du Morbihan disposent d’un service informatique structuré. C’est de ce constat qu’est parti le syndicat Morbihan énergies, qui contrôle la distribution d’électricité dans le département breton, pour lancer son projet de data-center. « L’idée est de répondre aux besoins des collectivités en matière de sécurisation de leurs données », précise Jérôme Kermorvant, directeur des systèmes informatiques (DSI) du syndicat. Car les attaques ne sont plus une exception. « En 2020, elles ont été multipliées par quatre », justifie-t-il. Face à ce phénomène, les collectivités ne savent pas toujours comment se protéger. D’autant que la crise sanitaire a mis en exergue le manque de sécurisation des données en démultipliant les usages.

 

Un projet financé en fonds propres et soutenu par l’Etat

De son côté, le syndicat d’énergie, qui gère le réseau électrique et sa distribution, se diversifie de plus en plus, notamment dans la production d’énergie décarbonée ou l’éclairage public. « Notre but est d’accompagner les collectivités dans toutes les problématiques qu’elles rencontrent. Avec notre projet de data-center, nous voulons créer un service public de la donnée », contextualise Didier Arz, directeur de Morbihan énergies.

 

15 collectivités du Morbihan comme la communauté de communes de Vannes, les Villes de Pontivy, Saint-Avé ou Josselin ainsi que le syndicat départemental de l’eau, Eau du Morbihan, ont rejoint le projet. « L’idée est de créer une société publique locale afin que chaque structure publique soit co-propriétaire du data-center et investisse selon ses besoins », détaille le directeur du syndicat. Cet équipement sera donc financé en fonds propres et emprunts bancaires, et bénéficiera du soutien de l’Etat. Morbihan énergies est en effet lauréat de l’appel à projets « Territoires d’innovation ».

 

Dans ce cadre, le syndicat d’énergie porte un projet plus global dont le but est de développer, en plus des solutions numériques, la production d’énergie renouvelable comme l’hydrogène, le solaire ou l’hydrolien. L’objectif est ainsi de répondre aux problématiques du territoire, à savoir : « l’absence de métropole ou de communauté urbaine, la dépendance énergétique ou encore la difficile adaptabilité au tourisme saisonnier », énumère la préfecture de Bretagne.

 

L’objectif : fédérer 50 collectivités

Morbihan énergies envisage une mise en service du data-center départemental sur le site de son siège, à Vannes, d’ici fin 2022. Au total plus d’un million d’euros devrait être investi dans cet équipement qui doit être « peu énergivore ». Le syndicat prévoit de se doter d’un shelter, une sorte de container, de 5 baies. « L’idée est, par la suite de faire évoluer cette installation. Nous pourrons aller jusqu’à 9 baies, en fonction des usages. Pour le moment, la quantité de données qui pourra être stockée n’est pas encore figée », précise Jérôme Kermorvant, le DSI. Morbihan énergies espère également fédérer d’autres collectivités dans ce projet. « Nous aimerions en attirer une cinquantaine », poursuit-il. Et, pour cela, le syndicat a des arguments.

 

Grâce aux données collectées, le syndicat souhaite faire de la prédiction en analysant les flux et la fréquentation de certains services publics mais aussi la performance des équipements ou encore la sécurité des administrés. « En croisant les données, nous pourrons anticiper les déplacements et générer des informations en terme d’accès à la ville, de stationnement ou, même, mettre en place un éclairage public intelligent, pour réaliser des économies d’énergie », énumère Jérôme Kermorvant. Au delà de l’accompagnement sur la sécurisation des données, l’enjeu est donc de rendre le territoire plus intelligent.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021