LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Le gouvernement veut faire passer la relance par les « petites villes »

Collectivités

Lancé le 29 septembre, le programme gouvernemental "Petites Villes" prévoit 3 milliards d’euros sur six ans pour 1 000 communes et intercommunalités. Notamment pour développer la ville intelligente.

Rimg0
Le village de Riquewihr, en Alsace, 1 000 habitants © Stefano Avolio

38 % des Français vivent aujourd’hui dans une ville de moins de 20 000 habitants. « Elles disposent de nombreux atouts. Je pense notamment à la qualité de vie, la souplesse d’organisation, la capacité à fédérer les acteurs locaux ou encore la proximité avec la nature » louange Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités locales. Qui reconnaît aussi « des difficultés » : services publics inaccessibles, désertification commerciale et consommation excessive de terres agricoles. D’où le programme gouvernemental "Petites Villes" qui a été lancé à ce 29 septembre à Paris, dans le cadre plus général du plan de relance économique.

3 milliards d’euros sont mis sur la table par l’État – éventuellement complétés par les collectivités locales – sur une durée de six ans, soit le mandat des maires et conseillers municipaux élus en 2020. Pas moins de 1 000 petites communes seront accompagnées, parfois en binôme avec leurs intercommunalités, sur le soutien en ingénierie (exemple : subvention d’un poste de chef de projet jusqu’à 75 %), des mesures thématiques ciblées et l’accès au nouveau réseau Club des Petites villes de demain. Pour Jacqueline Gourault il s’agit de « "sur-mesure" ou de "cousu-main" articulé avec des moyens nationaux vraiment conséquents ».

Un tiers des dix mesures clés du programme concernent la ville intelligente. Comme le financement de 1000 îlots de fraîcheurs et d’espaces publics plus écologiques. Ou la construction de 200 lieux de télétravail ("Fabriques du territoire") regroupant des services liés au numérique et de 500 tiers lieux numériques culturels ("Micro-Folies"). Une attention particulière est aussi portée à la reconversion de friches industrielles et l’édification de 800 nouvelles espaces de services publics France Services. Ce sont les préfets de chaque département qui recueilleront les candidatures des communes. Les lauréats adhérents seront désignés par un comité régional rassemblant les préfets de département et les partenaires (associations, chambres d’agriculture, CCI, etc.)

« Ce programme démontre que les petites villes sont au cœur de la nouvelle donne territoriale » et il était « très attendu par les élus des petites villes [notamment à la suite du mouvement des "Gilets jaunes", ndlr] » a réagi Christophe Bouillon, président de l’Association des petites villes de France (APVF). Un optimisme qui contraste avec les inquiétudes qui entourent le projet de loi de finances 2021, notamment la (non) compensation des pertes de financement et d’autofinancement des collectivités locales liées à la crise du Covid-19 et des modifications sur la fiscalité locale de la production.

 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Autonomy
Du 4 au 5 novembre 2020
Smart City Day
Le 17 novembre 2020
Smart City Expo World Congress
Du 17 au 18 novembre 2020