LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

GRDF : neuf propositions pour une relance qui accélère la transition énergétique

Energie

Augmenter la production de "gaz vert", associer les activités de construction/rénovation au "verdissement des énergies", pousser le BioGNV dans la mobilité et le transport, accélérer les travaux liés à la sécurité des réseaux. GRDF se positionne à travers ces quatre axes.

Rimg0
Edouard Sauvage, directeur général de GRDF

L’annonce du gouvernement que le numérique et la transition énergétique prendraient une large part dans la relance économique post Covid 19 a bien été entendue par les acteurs des secteurs en question. Depuis, les contributions au débat fleurissent pour donner corps à cette ambition
Celle de GRDF s’articule autour de neuf propositions orchestrées autour de quatre axes (gaz vert, rénovation/construction, mobilité et sécurité). Et c’est Edouard Sauvage, directeur général de GRDF, qui les a annoncées à l’occasion d’une conférence de presse, en précisant que leur mise en œuvre pouvait être immédiate, avec un « recours limité aux finances publiques » et que ces mesures vont « dans le sens d’une meilleure maîtrise par les territoires de leur politique énergétique ».

Les trois premières propositions portent sur le "gaz vert" (le biométhane), pour lequel GRDF propose d’augmenter radicalement la production pour passer en 2023 à 12 TWh de puissance installée contre 2,58 TWh actuellement. Parallèlement, l’énergéticien souhaite réduire les coûts de raccordement au réseau pour les porteurs de projet et accélérer les chantiers de renforcement des réseaux en vue d’accueillir le biométhane.

 

Gaz et électricité : des énergies complémentaires

Les trois propositions suivantes s’appuient sur la construction/rénovation des bâtiments. Sur ce chapitre, GRDF souhaite qu’on autorise les collectivités territoriales à fixer une part minimale (obligatoire) de gaz vert dans les projets de construction et que ce gaz vert vienne soutenir une aide globale à la rénovation thermique des bâtiments. « Un mix énergétique complémentaire et diversifié est nécessaire à l’équilibre du système énergétique français pour mieux absorber les pics de consommation », commente Edouard Sauvage, précisant qu’il n’y pas lieu d’ « opposer gaz et électricité », qui sont des énergies complémentaires.
Enfin, les aides à l’installation de pompes à chaleur ("normales" et hybrides) doivent être limitées en valeur absolue (pour les appareils jusqu’à 6 KW de puissance), car ces dispositifs d’aide actuels poussent les propriétaires, encouragés par les prestataires, à installer des appareils surdimensionnés. GRDF milite également pour que l’approche "sociale" de l’énergie voulue par le gouvernement n’exclue pas les ménages plus aisés des dispositifs ad hoc.
Les deux propositions liées à la mobilité portent sur le développement d’une « mobilité plus propre » grâce à l’usage du BioGNV en créant un crédit d’impôt de 20 % pour l’acquisition de camions qui utilisent ce carburant (en remplacement du suramortissement fiscal actuel) et en créant un crédit d’impôt pour la création de stations d’avitaillement en gaz renouvelables. Les argument de GRDF pour pousser ces solutions : la réduction des émissions de CO2 par rapport au diésel (- 80 %), la part des poids lourds dans la pollution (20 % pour 5 % du trafic) et un meilleur bilan carbone que les véhicules électriques sur l’ensemble du cycle de vie.

La dernière proposition consiste à accélérer les travaux (et les investissements qui vont avec) programmés pour la sécurité des réseaux (canalisations et branchements).

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
RuraliTIC
Du 25 au 27 août 2020
Big Data Paris
Du 14 au 15 septembre 2020
Hub cities summit 2020
Le 15 septembre 2020