SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Hydrogène : Auvergne-Rhône-Alpes fédère ses acteurs pour créer « le Total du XXIe siècle »

Mobilité

La région Auvergne-Rhône-Alpes et ses partenaires ont posé la première pierre d'une station de recharge hydrogène à Chambéry, jeudi dernier. La première étape d'une ambitieuse politique de déploiement de l'énergie hydrogène.

 

Rimg0

En remportant l'appel à projets européen Blending call 2017, la région Auvergne-Rhône-Alpes avait annoncé la couleur. Avec son dispositif "Zero Emission Valley", elle a l'ambition de devenir le premier territoire à hydrogène en France et en Europe, en déployant 20 stations de recharge hydrogène et 1 000 véhicules. Jeudi 20 juin, elle a commencé à concrétiser ce projet avec la pose de la première pierre de la première station, qui sera opérationnelle en novembre à Chambéry. « Nous sommes en train de mettre en place un nouveau réseau de distribution d'énergie propre, a expliqué Laurent Wauquiez, le président de la région. Nous faisons le Total du XXIème siècle. »

Pour mener à bien cet ambitieux projet, il a fallu fédérer, dans une région qui avait déjà l'avantage de concentrer 80 % des acteurs travaillant dans cette filière émergente, des entreprises telles que Atawey - qui fabrique les stations de recharge -, Symbio - qui conçoit les piles -, Energy Pool - spécialiste de l'optimisation de la consommation d'énergie -, ou encore General Electric. Mais aussi des instituts de recherches, comme l'Institut national de l'énergie solaire (INES), le CEA, le centre d'ingénierie hydraulique d'EDF ou Technopolys, pionnier dans la formation automobile hydrogène, tous rassemblés autour du parc d'activité Savoie Technolac.

 

Hympulsion, une société dédiée au projet "Zero Emissions Valley"

 

« Pour enclencher un grand mouvement, nous avons voulu avancer deux chantiers en parallèle : celui des véhicules et celui des stations. Ce projet représente un budget de 70 millions d'euros », a indiqué Laurent Wauquiez. En plus des 10,1 millions d'euros apporté par l'Europe, la région a mis 15 millions sur la table, Michelin et Engie ont chacun déboursé 5 millions, et la Caisse des dépôts et le Crédits agricole ont apporté les 35 millions restants. Les cinq acteurs ont d'ailleurs créée une société, Hympulsion, dédiée au projet "Zero Emissions Valley" (ZEV). Un partenariat public-privé qui permet de limiter les risques financiers de chacun des acteurs et de mutualiser les compétences.

« L'un des points essentiels pour nous étaient de lancer un projet pérenne et rentable, a précisé Laurent Wauquiez. Avant le lancement de chaque station, d'une capacité de 50 véhicules par jour, un réseau d'entreprises volontaires à s'engager dans la mobilité hydrogène est mobilisé, afin d'atteindre un seuil critique d'utilisation de la station. » Autour de Chambéry et Aix-les-Bains, une quinzaine d'entreprises et de collectivités jouent le jeu (le Sdis 73, Vicat, Engie, les Villes de Chambéry, de La Motte-Servolex, d'Aix-lès-Bains...) avec un total de près de 40 véhicules achetés. Ces véhicules sont par ailleurs subventionnés par la région.

Après Chambéry, des stations seront installés, dans les prochains mois/années à Clermont-Ferrand, Mâcon, Bourg-en-Bresse, Lyon, Meyzieu, Annecy, Saint-Egrève, Fontaine, Montélimar, Valence, Salaise-sur-Sanne ou encore Saint-Etienne.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Smart City Expo World Congress
Du 19 au 21 novembre 2019
Salon des maires et des collectivités locales
Du 19 au 21 novembre 2019
Colloque IoT ESEO
Le 21 novembre 2019