SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

L'institut 3IA, « un projecteur très fort, braqué sur tout le territoire »

Intelligence artificielle
H_1
Alexandre Follot, directeur général adjoint au développement économique et à l'aménagement durable de la communauté d’agglomération Sophia Antipolis
L'idée est de centrer cet institut autour des applications concernant la santé, la biologie numérique et les territoires intelligents

En avril dernier, le projet de création d'un institut interdisciplinaire d'intelligence artificielle (3IA) porté par l'Université Côte d'Azur, le CNRS et l'Inria a été labellisé par un jury international, dans le cadre du programme national pour l'intelligence artificielle. Alexandre Follot, directeur général adjoint au développement économique et à l'aménagement durable de la communauté d’agglomération Sophia Antipolis, analyse l'impact de cette labellisation pour le territoire.

Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce projet d'institut ?
L'institut 3IA est basé sur un programme commençant par 25 chaires et avec l'objectif d'atteindre au moins 45 chaires en cinq ans, tout en renforçant les partenariats industriels. Les chaires participeront à des projets de recherche, de formation et d'innovation lancés dans le cadre de l'initiative 3IA. Ce programme d'innovation est soutenu par de nombreuses entreprises de toute taille et des établissements académiques qui faciliteront les interactions. Dans le cadre du programme d'éducation, nous avons l'intention de doubler le nombre d'étudiants spécialisés formés à l'intelligence artificielle. L'idée est de centrer cet institut autour des applications concernant la santé, la biologie numérique et les territoires intelligents.

 

Où en êtes-vous aujourd'hui ?
L'institut aura un budget total de 50,5 millions d'euros sur quatre ans, dont 16 millions alloués par l'Etat. Le reste sera cofinancé par les entreprises, l'université et le territoire. Nous sommes encore en phase de structuration. Les chaires sont en train d'être mises en place. Les premiers projets ont été identifiés. Le projet d'institut s'accompagne également d'une évolution des formations universitaires. De nouveaux cursus, spécialisés dans l'intelligence artificielle, sont en train d'être créés.

 

Quels sont les liens entre la collectivité, la technopole et le futur institut ?
Nos contacts avec la technopole sont très fluides. Nous mettons à disposons des entreprises des terrains lorsque ces dernières ont besoin de réaliser des expérimentations grandeur nature. Nous finançons un certain nombre de programmes et effectuons un lobbying auprès des pouvoirs publics pour obtenir des financements complémentaires. Nous avons des relations constantes avec les entreprises des secteurs du numérique et de l'intelligence artificielle. Nous avons également lancé un congrès annuel dédié à l'intelligence artificielle, dont la première édition a eu lieu en novembre dernier, afin d'apporter de la visibilité sur les compétences rassemblées au sein de la technopole. Nous sommes installés sur un territoire très resserré et c'est un avantage, dans le sens où tout le monde se connaît et les communications sont facilitées.

 

Quelles sont les retombées de cette labellisation pour la collectivités ?
Aujourd’hui, nous avons un projecteur très fort braqué sur Sophia Antipolis. C'est une source d'attractivité très importante pour tout le territoire. Des acteurs du secteur, y compris de très grosses entreprises, nous ont déjà contactés et veulent s'impliquer dans l'institut et les futurs projets. Nous sommes en contact avec une soixantaine de nouvelles entreprises.
Cette labellisation nous apporte aussi une source de financement non négligeable. L'Etat a débloqué 16 millions d'euros sur quatre ans, soit 4 millions par an pour développer des projets de recherche, en plus du budget déjà existant. Cela crée un cercle vertueux.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Assises Nationales du centre-ville
Du 3 au 4 juillet 2019
Journées Hydrogène dans les territoires
Du 10 au 11 juillet 2019
Smart Cities Tour au Pays Haut Val d'Alzette
Le 11 juillet 2019