LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

[DIAPORAMA] Retour sur le Smart Cities Tour de Chartres

France

Le Smart Cities Tour a débuté sa saison 2019 par la "capitale de la lumière et du parfum". L’occasion d’évoquer des enjeux cruciaux pour le développement de la smart city dans les villes moyennes et petites, comme la question RH, le financement des expérimentations, le choix des technologies et surtout les délais de mise en œuvre des solutions. Pour Chartres : il faut "laisser du temps au temps", ne pas avancer vers la smart city au pas de charge.

Rimg0
La principale ville du département d’Eure-et-Loir, accueillait début avril la 1ère étape 2019 du Smart Cities Tour.
RTimg0
Rimg1
« Plutôt que de multiplier les petits projets technologiques, il faut prendre le temps de réfléchir à ce que les solutions numériques peuvent apporter concrètement à la construction de la ville. Il ne faut pas faire de l’innovation pour l’innovation. Nous avons davantage besoin d’architectes de la ville que d’architectes de systèmes d’information. » Jean-Pierre Gorges, président de Chartres Métropole et maire de Chartres
RTimg1
Rimg2
Chartres a un projet de transformation de son centre de supervision urbain (CSU) en centre de supervision unifié et hypervisé. Ce projet vise à regrouper dans un seul site différents services de la ville, de la sécurité à la voirie, en passant par la régulation du trafic routier. Le CSU sera raccordé au réseau de caméras de vidéosurveillance, mais aussi aux capteurs IoT (température, mouvement…) déployés sur le territoire, ainsi qu’au système de gestion des feux de circulation.
RTimg2
Rimg3
L’une des plus grandes résistances au développement de la smart city vient des agents territoriaux. « Il ne faut pas sous-estimer la dimension RH d’un projet comme notre application de Gestion de la Relation Citoyen. Cela a changé le travail de nos agents ». Damien Michel (à droite), directeur général adjoint de Chartres et Chartres Métropole.
RTimg3
Rimg4
« Les collectivités doivent adopter une posture face à ces services, elles peuvent être un régulateur, un investisseur, un réutilisateur de données, un client de données… mais elles doivent se positionner sur ce sujet, dont se sont déjà emparés les grands acteurs de la data, comme Google. » Jean-François Lucas, sociologue et pilote du projet DataCités pour Chronos.
RTimg4
Rimg5
« Nous avons testé plusieurs solutions, concentrées sur deux rues, notamment un système de stationnement intelligent, indiquant à l’automobiliste des places libres. Une solution qui n’a pas été retenue pour des raisons techniques et de coût. Grâce à l’expérimentation, nous testons la viabilité technique des solutions et leur ROI. Elle permet d’écarter les dispositifs gadget et de retenir les solutions qui répondent réellement aux besoins, avec un modèle économique viable. » Rémi Martial (à droite), maire de Lèves et vice-président de Chartres Métropole en charge du Numérique
RTimg5
Rimg6
La ville de Dreux mise sur le programme "Action cœur de ville" de la Caisse des Dépôts pour des expérimentations autour de l’analyse des flux de déplacements. « Sur l’ingénierie et la phase étude, nous avons été accompagnés par l’équipe régionale de la Caisse des Dépôts, notamment pour rencontrer les entreprises partenaires. Et bien entendu, nous travaillons aussi avec elle pour financer les expérimentations. » Lucie Jugé (à gauche), directrice de l’action Cœur de ville de Dreux.
RTimg6
Rimg7
« L’expérimentation est incontournable. Mais il faut aussi voir plus loin. À Dijon par exemple, le projet Smart city sera en partie financé par les économies générées par diverses modernisations, notamment celle de l’éclairage public. En allant directement à ce niveau de déploiement, la collectivité a trouvé un modèle économique pertinent, qui est de financer un projet par les économies qu’il génère ». Pascal Hoguet, directeur du Centre d’Excellence Territoires Connectés de CapGemini.
RTimg7
A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Pollutec Online
Du 1 au 4 décembre 2020
EnvironPro Grand Ouest
Du 8 au 10 décembre 2020
Assises Européennes de la Transition Energétique
Du 12 au 14 janvier 2021