SMARTCITY
2019 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

[DIAPORAMA] Dans les labos de la mobilité du futur

Mobilité

Voitures autonomes, véhicules électriques, covoiturage, autopartage… Le nouveau centre de recherche mobiLAB a pour mission d’étudier et de développer les "mobilités innovantes". Visite en image de ses laboratoires, où se construisent les transports du futur.

Rimg0
Inauguré le 7 févrierdernier près de Versailles, le mobiLAB a pour ambition de devenir l’un des principaux centresfrançais de recherche,de formation et d’innovation dédié auxmobilités innovantes. D’ici la fin 2019, il accueillera près de 300 chercheurs sur 6300 m2 de bureaux, d’ateliers et de laboratoires. Il regroupe des équipes des instituts Vedecom et Ifsttar, ainsi que de l’opérateur de transport Transdev. © Nicolas Duprey CD78
RTimg0
Rimg1
Cette salle de simulation 3D sert à étudier le comportement du conducteur à bord d’un véhicule autonome. Un des objectifs est d’analyser la reprise de contrôle, en cas d’incident par exemple. Un premier constat : plus le conducteur reste longtemps en mode autonome, plus il met du temps à reprendre le volant. Reste à imaginer des outils pour réduire ce délai entre la « veille » du conducteur et son retour à la conduite.
RTimg1
Rimg2
Sur une route ouverte, les véhicules autonomes vont côtoyer des piétons. Comment ces derniers vont adapter leur comportement à ce nouveau type de véhicule silencieux et conduit pour une IA ? Ce simulateur en réalité virtuelle a notamment pour objectif de répondre à cette question. « Il faudra sans doute mettre en place de nouveaux systèmes de signalisation dans l’espace urbain pour prévenir les humains qu’ils peuvent rencontrer un véhicule sans chauffeur », explique un chercheur.
RTimg2
Rimg3
Durant les tests actuels, les navettes autonomes de transport public circulent en moyenne à une quinzaine de km/h. L’opérateur de transport Transdev et le constructeur Lohr travaillent sur une nouvelle génération de navette, baptisée i-Cristal, qui devrait pouvoir circuler à 30 Km/h. Les premiers prototypes devraient sortir des laboratoires courant 2019.
RTimg3
Rimg4
Outre les véhicules autonomes, le mobiLAB va également mener des travaux de recherche sur le véhicule électrique et son infrastructure de recharge. Ici, un prototype de recharge sans contact, par induction, développé par l’institut Vedecom. En circulant sur des portions de routes équipées de ce système, le véhicule pourra se recharger en roulant.
RTimg4
Rimg5
Les travaux de recherche se font principalement en dehors des ateliers et laboratoires, sur des postes informatiques traditionnels. Ici l’espace de travail de Vedecom. L’institut va occuper 60 % des espaces du mobiLAB, avec ses 200 chercheurs. Parmi les outils déployés sur leurs ordinateurs : des algorithmes d’IA et de machine learning permettant d’analyser de grands volumes de données comportementales.
RTimg5
Rimg6
S’il travaille pour le compte de grands constructeurs automobile, Vedecom est également au service des collectivités territoriales. « Nous conseillons les territoires dans la mise en place de nouvelles mobilités, notamment sur leur intégration dans l’espace urbain et leur adoption auprès des citoyens », explique Féthi Ben Ouezdou, directeur scientifique de l’institut. Ici une réflexion sur l’« aire de covoiturage idéale ».
RTimg6
Rimg7
À l’extérieur des locaux du mobiLAB, un circuit d’essai d’environ 4 Km permet de tester les véhicules autonomes et de « former » l’IA embarquée. Obstacles amovibles, marquage au sol, feux de signalisation, mannequins de piétons… sont autant d’éléments de contexte intégrés àce circuit.
RTimg7
Rimg8
L’accès au mobiLAB est assuré parles deux navettes autonomes circulant sur le plateau de Satory depuis fin 2018. Ces deux navettes desservent également les bureaux d’entreprises telles que Nexter, Arquus ou PSA Motosport. Ce plateau versaillais compte environ 1 500 salariés.
RTimg8
Rimg9
Le mobiLAB est un projet commun mené par le département des Yvelines, l’agglomération de Versailles Grand Parc, la Banque des Territoires, la SEM patrimoniale Satory Mobilité, Transdev, Vedecom et l’Ifsttar. « Versailles est connue pour son histoire. Avec le mobiLAB, notre collectivité s’ouvre vers la ville de demain », a déclaré François de Mazières, maire de Versailles, lors de l’inauguration du centre de recherche. © Nicolas Duprey CD78
RTimg9
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Breizh Transition
Du 27 au 28 novembre 2019
Future Days
Du 27 au 28 novembre 2019
Smart Cities Tour à Antony
Le 28 novembre 2019