SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Vers un modèle français de la ville durable

Ecosystème
H_1
Alain Lecomte, coordinateur du réseau Vivapolis.
La ville durable est un objectif à atteindre, contrairement à la smart city

À l’occasion d’une matinée sur le financement des projets de villes durables à l’international, Alain Lecomte, coordinateur de Vivapolis, nous a parlé de ce réseau et de sa vision de la smart city.

Quel est l’objectif de Vivapolis ?

Le réseau a été créé en 2016 sous l’impulsion des ministres de l'époque, en charge de l’écologie, du logement et de l’urbanisme. Leur idée était de créer un espace d’échanges et d’information sur la ville durable. Aujourd’hui, nous avons près de 850 membres, acteurs publics et privés. Pour animer ce réseau, nous organisons des matinales, nous diffuson une lettre mensuelle, nous proposons des fiches détaillant des actions exemplaires, nous sommes présents sur des salons... Enfin, nous  collaborons avec l’Institut de la ville durable pour créer un site web agrégeant des informations sur le sujet. Il devrait être accessible au 2ème semestre de cette année.


Est-ce que la ville durable est une smart city ?
La ville durable est un objectif à atteindre, contrairement à la smart city. Cette dernière, et les nouvelles technologies qui la composent, est un moyen de construire la ville durable justement ! Car l’intérêt du numérique est indéniable pour préserver les ressources, œuvrer pour la biodiversité mais aussi améliorer les services publics et aider les entreprises à innover.


Vous avez organisé une matinée sur le financement des projets de villes durables à l’international. Un modèle français a été évoqué. Quel est-il ?
Le modèle français repose notamment sur une forte coopération entre les acteurs publics et privés. C’est lié à l’émergence d’une gouvernance locale plus intelligente, avec des collectivités organisées de manière plus transversale et l’implication de toutes les parties prenantes, dont les populations locales. Par ailleurs, nous avons en France une tradition des services urbains, dont les grandes entreprises qui les délivrent - au nom des collectivités - sont des leaders mondiaux. Ils développent des services de plus en plus coordonnés, qui font partie d’un modèle à exporter.


L’événement était très orienté "entreprises". Quels sont les outils de financement dont disposent les collectivités pour développer, elles aussi, des projets ?
Pour bâtir une ville durable, il faut des ressources "intellectuelles" et financières. Or, les villes moyennes n’ont pas toujours les compétences techniques ni le budget nécessaire pour mettre en place quelque chose... Le plan "action cœur de ville", lancé récemment par l’Etat, de même que des PIA (Programmes d’Investissements d’Avenir) spécifiques devraient les aider à avancer sur ce sujet.

Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
RuraliTIC
Du 28 au 30 août 2018
Alter urbanisme : réparer la ville ou changer la société ?
Du 29 au 31 août 2018
Universités d’Été Smart Buildings for Smart Cities
Du 5 au 6 septembre 2018