SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La ville intelligente est-elle nécessairement ennuyeuse ?

Tribune

Tribune rédigée par Fabien Cauchi, président de Metapolis.

Rimg0

Le déploiement du numérique dans la ville a conduit à l’émergence d’un nouveau modèle de développement urbain, celui de “la ville intelligente”. Bien que les définitions divergent, dans cet article, la ville intelligente sera définie comme un territoire urbain où l’acteur public tente de tirer profit des nouvelles technologies afin d’améliorer son fonctionnement. Malgré des perspectives prometteuses, tant au niveau économique que politique et sociétal, ce modèle a également généré nombre d’inquiétudes.
A titre d’exemple, en novembre 2017, une enquête réalisée par l’Observatoire société et consommation et Chronos a mis en évidence les réserves qu’auraient les français vis-à-vis d’une ville entièrement numérisée et donc reposant, selon eux, sur la captation de leurs données personnelles. Même si d’autres enquêtes en prennent le contrepied, les résultats de cette étude questionnent. En effet, alors que nous abandonnons tous de manière plus ou moins consciente et assumée nos données personnelles aux géants du numérique, il semble peu cohérent de refuser leur utilisation par un acteur public a priori garant de l’intérêt général et donc bienveillant.
Alors que le numérique se déploie dans tous les aspects de la vie quotidienne et que le contrôle des données devient un instrument de pouvoir central dans la maîtrise du territoire, défendre la souveraineté technologique des acteurs publics est d’autant plus crucial.


Promouvoir l’open source

Fabien Cauchi, président de Metapolis

Lorsque nous avons organisé un débat à l’occasion des deux ans de Metapolis, le thème de la table-ronde s’est donc imposé comme une évidence : La ville intelligente est-elle nécessairement ennuyeuse ? “Ennuyeuse” dans le sens ou elle ne suscite pas d’intérêt et donc d’adhésion de la part des citoyens mais également dans le sens où elle “pose problème”.
En règle générale, les intervenants se sont accordés sur la nécessité de dépasser une vision techno-centrée de la ville intelligente afin de s’intéresser aux usages et aux besoins des citoyens et usagers. Nous souscrivons largement à cette vision car cela nous paraît constituer un prérequis indispensable à l’acceptabilité du numérique et de l’utilisation des données par les acteurs publics. Il nous semble cependant également indispensable de soulever un point qui fait moins régulièrement l’objet de prises de position : la promotion de l’open source.
En effet, la diffusion de technologies libres et ouvertes constitue une arme essentielle pour l’affirmation du poids de l’acteur public dans la gouvernance de la ville numérique. Face à des acteurs multinationaux ayant à leur disposition des moyens financiers et humains sans commune mesure avec ceux des acteurs publics, la mutualisation des investissements publics est indispensable. Garants du maintien d’un service public de qualité et investis de la tâche de mener à bien des stratégies de long terme, les acteurs publics doivent se donner les moyens d’affirmer leur position et leur pouvoir de négociation avec les grandes entreprises du numérique.


Des considérations technologiques, politiques et sociales

L’investissement actuel massif dans des solutions propriétaires limite par ailleurs la possibilité pour les petites et moyennes collectivités, moins dotées en ressources que les grandes métropoles, de bénéficier des avancées technologiques. Il est donc nécessaire de réfléchir à des mécanismes assurant la péréquation et l’égalité entre les territoires.
C’est entre autres pour répondre à cet enjeu que j’ai créé Metapolis, société de conseil et de services et développant des solutions techniques en open source. Sa vocation est d’accompagner les acteurs publics pour assurer leur souveraineté numérique grâce à la jonction entre sciences sociales et technologies.
Les considérations autour de la ville intelligente ne sont en effet pas uniquement technologiques, elles sont politiques et sociales. Elles méritent que tous s’y intéressent. Elles nous imposent par conséquent de développer un discours intelligible à destination des citoyens.

Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK
Agenda
Festival Building Beyond
Du 8 juin au 19 juillet 2018
Fab City Summit
Du 11 au 22 juillet 2018
RuraliTIC
Du 28 au 30 août 2018