LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Systèmes d’alerte des populations : FR-Alert est opérationnel

Adaptation climatique

Depuis quelques jours, le système d’alerte des populations reposant sur la technologie Cell Broadcast est en service en France. Baptisé FR-Alert, il est considéré comme plus efficace que les applications mobiles. Pour l’heure piloté par les ministères et les préfectures, ce système pourrait aussi intéresser les collectivités.

Rimg0

Après des tests réalisés dans les Bouches-du-Rhône et en Seine-Maritime, le gouvernement a rendu opérationnel le 21 juin sur tout le territoire national le système FR-Alert. Ce nouveau dispositif d’alerte et d'information des populations permet aux services de l’Etat d'envoyer des messages sur le téléphone mobile des personnes présentes dans une zone confrontée à un grave danger (catastrophe naturelle, accident biologique, chimique ou industriel, acte terroriste...). Ces dernières sont donc informées automatiquement (sauf si leur smartphone est éteint ou en mode avion) de l’imminence d’un risque, de sa nature, de sa localisation, ainsi que sur les comportements à observer.

 

Le dispositif FR-Alert repose sur la technologie de diffusion cellulaire (Cell Broadcast) qui permet d’envoyer des messages géolocalisés (composés de blocs allant jusqu’à 93 caractères, avec la possibilité de concaténer 15 blocs) et diffusés en 2G, 3G ou 4G sur les réseaux des opérateurs mobiles. En cas de danger, les personnes situées dans les zones couvertes par les stations relais concernées sont alertées sans qu’aucune inscription préalable ne soit nécessaire. Les messages sont accompagnés d’une notification, d’un signal sonore et d’une vibration (même si le téléphone est en mode silencieux).

 

Une directive européenne de 2018

L’entrée en vigueur de ce service répond à la directive européenne du 11 décembre 2018 qui imposait aux 27 États membres de l'Union européenne de se doter d'un système d'alerte des populations via la téléphonie mobile, avant la fin juin 2022. La France a donc attendu le tout dernier moment pour déployer ce service qui était déjà disponible dans de nombreux pays en Europe (les Pays Bas, l’Italie ou encore la Grèce ont été plus prompts) et dans le monde (États-Unis, Canada, Japon…).

 

FR-Alert a vocation à venir compléter le SAIP (Système d'Alerte et d'Informations des Populations) qui comprend nos bonnes vieilles sirènes (plus de 2 000 réparties sur le territoire), les canaux des télévisions et radios pouvant être mobilisés pour la diffusion de messages d'alerte et les comptes institutionnels sur les réseaux sociaux. En 2016, le ministère de l’Intérieur avait lancé une application mobile, notamment destinée à prévenir les populations en cas d’attentats. Mais cette dernière, ayant fait la preuve de son inéfficacité, a été remisée en 2018.

 

Pour les collectivités, la question est posée

Outre la nature du risque* et l’attitude à adopter, les messages transmis par Cell Broadcast comportent généralement le nom de l'autorité qui diffuse l'alerte (en théorie les services de l’Etat, ministères et préfectures) et, le cas échéant, un lien vers un site internet officiel permettant d’obtenir des informations supplémentaires.

 

Pour l’heure, les collectivités locales ne font pas partie des autorités habilitées à utiliser le système. Pourtant, le besoin est réel. Aujourd’hui, elles peuvent certes utiliser des applications mobiles dédiées pour alerter leurs administrés, mais avec une efficacité limitée puisque les utilisateurs doivent avoir préalablement téléchargé l’application en question. Toutefois, les choses pourraient évoluer. Le 16 juin dernier, Hervé Maurey, sénateur de l’Eure a posé la question au ministère de l’intérieur. La réponse ne devrait pas tarder…

 

*Les principales raisons qui peuvent donner lieu à l’envoi de messages via FR-Alert sont : les événements naturels (inondations, tempêtes et cyclones, incendies, tsunamis, éruption volcaniques…), les accidents biologiques et chimiques (pollutions, fuites de gaz, incidents nucléaires…), les dangers sanitaires (épidémies, pandémies, incidents agro-alimentaires…), les incidents technologiques et industriels (pannes des moyens de télécommunication, accidents graves sur les réseaux routiers, ferroviaires ou aériens, incidents industriels…) et les événements graves de sécurité publique (attentats terroristes…).

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
RUGGEDISED la conférence finale
Le 6 septembre 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022