LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Neutralité carbone en 2050 : les quatre scénarios de l'Ademe

Transition énergétique

L’importance des enjeux liés au changement climatique et à la transition énergétique motive la publication de plusieurs études de haut niveau en cette fin d’année. Après RTE (dont l’étude portait sur la modification du mix énergétique), l’Ademe a présenté ses quatre scénarios socio-économiques permettant d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Explications.

Rimg0

Environ un mois après RTE, l’Ademe vient de dévoiler son étude « Transition(s) 2050, choisir maintenant, agir pour le climat ». Fruit de plus de deux ans de travaux ayant mobilisé plus d’une centaine d’experts, cette étude dessine quatre chemins socio-économiques susceptibles de conduire la France vers la neutralité carbone en 2050. « Ces quatre scénarios aboutissent tous à la neutralité carbone mais avec des voies différentes », explique Arnaud Leroy, PDG de l’Ademe, « ils ont surtout pour objectif de faire prendre conscience à tout un chacun, quel que soit son niveau de responsabilité et d’implication, de la nature des transformations et des choix à faire ».

 

Le premier scénario, baptisé Génération frugale, repose sur « l’adoption de transformations importantes dans les façons de se déplacer, se chauffer, s’alimenter, acheter et utiliser des équipements », selon les termes du document. Ces transformations, liées à des innovations comportementales et organisationnelles autant que technologiques, permettraient l’inflexion de la croissance de la demande énergétique. Dans ce schéma, la transition serait principalement réalisée grâce à la frugalité (par la contrainte et par la sobriété).

 

Dans le deuxième scénario, nommé Coopérations territoriales, « la société se transforme dans le cadre d’une gouvernance partagée et de coopérations territoriales ». Selon l’Ademe, cela aurait pour effet de pouvoir atteindre la neutralité carbone en misant sur une évolution progressive (mais à un rythme soutenu) du système économique vers une voie durable, en alliant sobriété et efficacité.

 

Sobriété et technologies

Le titre du troisième scénario, Technologies vertes, donne une forte indication sur son contenu. En effet, dans celui-ci, c’est surtout « le développement technologique qui permet de répondre aux défis environnementaux, plutôt que les changements de comportement vers plus de sobriété ». Ainsi, dans ce scénario, la mobilité individuelle resterait prédominante mais avec des véhicules plus légers et électrifiés, alors que l’industrie serait très décarbonée. Bien entendu, pour améliorer l’efficacité énergétique, le numérique occuperait une place centrale.

 

Enfin, dans le quatrième scénario, nommé Pari réparateur, « les modes de vie du début du XXIe siècle sont sauvegardés… car la société place sa confiance dans la capacité à gérer, voire réparer, les systèmes sociaux et écologiques avec plus de ressources matérielles et financières afin de conserver un monde vivable ». Selon l’Ademe, cette orientation pourrait conduire à remettre en cause un certain nombre d’objectifs inscrits aujourd’hui dans la loi (division par deux de la consommation d’énergie, zéro artificialisation nette...).

 

Cette étude n’est que la première partie d’une série de feuilletons qui seront publiés par l’Ademe entre janvier et mars 2022, puis mis en perspective au cours du Grand Défi Écologique (les 29 et 30 mars 2022 à Angers).

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
RUGGEDISED la conférence finale
Le 6 septembre 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022