LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Energies renouvelables : Windvision rachète Terre & Watts Développement

Energies renouvelables

Le développeur de projets d’énergies renouvelables Windvision (présent en Belgique, en France et en Espagne) rachète le spécialiste du solaire Terre & Watts Développement. Ce rapprochement va lui permettre de densifier son activité dans l’Hexagone, notamment auprès des collectivités territoriales.

Rimg0

Windvision, producteur belge d’énergies renouvelables, a annoncé avoir acquis le développeur français Terre & Watts Développement, spécialiste du solaire. Présente sur le marché depuis 2002, la société belge a pour l’heure essentiellement construit des parcs d’éoliennes, dont celui d’Estinnes (en Wallonie) qui restera comme le premier site faisant tourner des turbines dotées d’une puissance de 7,5 MW (Mégawatts). Au total, Windvision a finalisé à ce jour la construction de 7 parcs d’éoliennes qui ont depuis été revendus à d’autres exploitants.

 

Soutenu depuis 2020 par le fonds GRP III du gestionnaire d’actifs américain BlackRock, Windvision souhaitait diversifier son offre vers le solaire. Après avoir racheté en février dernier le développeur belge Vortex Energy, le producteur se tourne donc aujourd’hui vers Terre & Watts. Basée à Bordeaux, la société française conduit en effet depuis 2014 des projets de centrales photovoltaïques de grandes puissances qui lui permettent de produire actuellement plus de 2 000 MW répartis entre la Nouvelle-Aquitaine et les Hauts-de-France. « Avec cette acquisition, nous accélérons sur le solaire et notre portefeuille de projets en développement passe de 2 à 4 Gigawatts », explique Simon Neerinckx, PDG, « par la même occasion, notre effectif grimpe à 43 collaborateurs, alors que nous n’étions encore que 25 l’année dernière ».

 

Ce rachat va également permettre à Windvision de nourrir de plus grandes ambitions en France, au moment où le marché belge est de plus en plus concurrentiel. Certes, en début d’année, deux projets éoliens lui ont été attribués dans l’Hexagone pour un total de 262 MW, dans le cadre du septième cycle d’appels d’offres publics nationaux mené par l’Etat. Mais en intégrant les projets solaires de Terre & Watts, Windvision va considérablement élargir son implantation sur le territoire national.

 

Un nouvel exemple de la consolidation en cours

« Nous travaillons toujours en lien étroit avec les collectivités territoriales car les projets de production d’énergies renouvelables possèdent des dimensions à la fois techniques, sociales et biologiques », explique Simon Neerinckx, « aujourd’hui, dans le cadre du Green Deal européen, tout le monde a besoin d’énergies renouvelables, mais le défi consiste à concevoir des projets acceptables par toutes les parties prenantes ». En effet, en France comme ailleurs, les parcs d’éoliennes ne sont pas souvent vus d’un bon œil puisqu’ils sont en général peu valorisants pour le paysage et générateurs de bruits. Les développeurs ont donc beaucoup de difficultés à trouver des solutions qui fassent consensus et permettent de faire sortir des projets de terre, d’autant plus que la pression sur le foncier est forte. Dans le domaine du solaire, pour l’implantation de champs de panneaux photovoltaïques, ce sont notamment des terrains dégradés, voire contaminés, qui sont recherchés.

 

Le rapprochement de Windvision et Terre & Watts est par ailleurs un nouvel exemple de la consolidation en cours sur le marché de la production d’énergie issue de sources renouvelables. En effet, les petits acteurs rencontrent de plus en plus de difficultés pour financer des projets qui s’étendent toujours sur plusieurs années. « Entre 7 et 12 ans sur l’éolien et de 5 à 7 ans pour le solaire », précise Simon Neerinckx, « avec toujours des incertitudes liées à d’éventuels recours ». Œuvrant déjà dans diverses collectivités françaises, notamment dans le nord-est du pays (comme les communes de Givrauval et de Chauvency-le-château dans la Meuse, ou encore celle d’Annelles dans les Ardennes), Windvision franchit donc un nouveau palier et mise sur la France pour poursuivre son développement.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021