LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Données publiques : 15 feuilles de route ministérielles dévoilées

Open data

L’ouverture et l’exploitation des données publiques constituent un enjeu majeur pour les administrations et les collectivités territoriales. Pour poursuivre son action sur le sujet, le gouvernement vient d’annoncer la publication de 15 feuilles de route ministérielles visant à améliorer encore la circulation et la valorisation des données publiques. Explications.

Rimg0

Amélie de Montchalin, ministre de la transformation et de la fonction publiques, s’est rendue à l’IGN le 27 septembre pour faire le point sur les progrès de deux projets ambitieux de la politique de la donnée publique : le programme LIDAR Haute Densité (ayant pour objectif de décupler la connaissance du territoire national) et le programme de suivi de l’occupation et de l’usage des sols (destiné à lutter contre l’artificialisation des sols). Elle a profité de l’occasion pour dévoiler 15 feuilles de route ministérielles en matière d’ouverture, de circulation et de valorisation des données publiques.

 

En effet, le 5 février dernier, le Premier ministre Jean Castex s’était engagé à ce que le gouvernement mène une politique d’ouverture de la donnée publique plus ambitieuse. Par une circulaire du 27 avril, il avait demandé à l’ensemble des membres du gouvernement d’en faire une des priorités de leurs relations avec l’ensemble de leurs partenaires, notamment avec les collectivités territoriales. Pour ce faire, il avait demandé la rédaction d’une feuille de route sur l’exploitation des données pour chaque ministère.

 

Un moteur de l’économie

Présentées en début de semaine, ces feuilles de route ont pour objectifs principaux de simplifier les démarches administratives des Français en systématisant le partage de données entre administrations, de promouvoir la transparence de l’action publique et d’améliorer l’efficacité des politiques publiques en renforçant le pilotage par les données. Elles visent également à stimuler l’innovation et la création de nouveaux services d’intérêt général et privés, à encourager la recherche en simplifiant l’accès aux données publiques et à associer les citoyens et la société civile pour simplifier les services publics.

 

Considérées comme un moteur de l’économie et un vecteur d’innovation, les données publiques constituent un enjeu stratégique. Du reste, la France est pour l’heure bien placée sur le sujet au niveau international : 2ème sur l’open data au sein de l’OCDE, 3ème au niveau européen. Au total, plus de 140 millions d’euros du fonds pour la transformation de l’action publique ont été alloués à des projets de valorisation des données publiques depuis 2018. Par ailleurs, 400 experts de la donnée vont encore être recrutés d’ici 2023.

 

Avec ces feuilles de route, le gouvernement entend donc entretenir cet élan. Il a d’ailleurs également annoncé le renouvellement de la gouvernance interministérielle sur le sujet en nommant 15 administrateurs des données, désignés dans chaque ministère. Un point d’avancement sera réalisé par le Premier ministre lors du prochain comité interministériel de la transformation publique.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
SMCL - Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 16 au 18 novembre 2021
SIMI
Du 8 au 10 décembre 2021