LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Politique vélo : les petites collectivités ont changé de braquet en 2020

Vélo

L’année 2020 a été « exceptionnelle » pour le développement des politiques vélo en France, observe le Club des villes et territoires cyclables. Parmi les nouveautés : une multiplication des projets dans les territoires périurbains et ruraux. Une tendance qui s’explique notamment par l’engouement autour du vélo à assistance électrique, un deux-roues particulièrement bien adapté aux territoires peu denses.

Rimg0
Crédit : Alain Dalouche

En 2020, les politiques publiques en faveur du vélo se sont sensiblement développées en dehors des zones urbaines denses, notamment dans les petites collectivités périurbaines et rurales. Telle est l’une des principales conclusions de la dernière étude du Club des villes et territoires cyclables*. Sur 148 collectivités interrogées, 99 ont ainsi une typologie de territoire urbain, mais 49 sont situées en zone rurale ou du moins sur un territoire "mixte à dominante rurale". Les projets sur ces territoires peu denses sont plus lents à mettre en place que dans les zones urbaines, note cependant l’étude. Ils sont ainsi 40 % à avoir atteint le stade de la réalisation effective, contre 86 % sur les territoires urbains. Il n’en reste pas moins que ce développement des politiques cyclables au-delà des zones urbaines est une bonne surprise de l’année 2020, estime le club. « Ce basculement vers de nouveaux territoires est porteur d’espoir. Il marque une étape importante dans le développement du vélo en France », a déclaré Pierre Serne, président de cette structure représentant près de 200 collectivités, dont un tiers de villes moyennes.

« Nous voyons désormais arriver des territoires de 1 500 à 2 000 habitants. Nous les accompagnons dans la construction de leur politique vélo, notamment par une mise en relation avec les bons interlocuteurs auprès du Cerema ou de l’Ademe, mais aussi en faisant de l’ingénierie financière, c’est-à-dire en trouvant des solutions de financements adaptés », a poursuivi le responsable. Parmi ces solutions de financement figure le programme "AVELO" porté par l’Ademe depuis 2019, qui se poursuit en 2021. Financé par les CEE (Certificat d'économie d'énergie), il a déjà permis à 227 territoires de cofinancer leur politique vélo. Une suite de ce dispositif, baptisée AVELO 2, va être lancée prochainement. Il se destinera aux territoires de moins de 250 000 habitants.


Un effet crise sanitaire moins probant que dans les zones urbaines

Comment expliquer cet engouement des communes rurales ou périurbaines pour le vélo ? Pour les zones denses, il y a eu un "effet crise sanitaire" avec la mise en place de nombreux aménagements de transition de pistes cyclables au marquage jaune, déployés en urgence. L’objectif était de favoriser les déplacements à vélo, car moins risqué d’un point de vue sanitaire que, par exemple, les transports en commun. Or, dans les zones peu denses, la nécessité de ce type d’aménagements de transtion est moindre, la promiscuité dans les transports publics étant plus réduite, note l’étude. Les enjeux de congestion sont également inférieurs par rapport aux zones urbaines denses. « Le développement des politiques vélo dans le périurbain et les territoires ruraux s’explique notamment par une demande citoyenne de plus en plus forte et par des enjeux de transition énergétique, estime Catherine Pilon, secrétaire générale du Club des villes et territoires cyclables. Il y a également un effet VAE (vélo à assistance électrique). Les VAE permettent de couvrir de plus larges distances, avec un effort physique réduit, et offrent donc une réponse très pertinente sur les territoires peu denses. »
Pour 2021, le club espère accueillir encore davantage de collectivités de taille moyenne ou petite. Des groupes de travail dédiés à cette typologie de territoires vont être développés, ainsi qu’un système de parrainage permettant, par exemple, à des agglomérations de soutenir des territoires périurbains.


* "Suivi qualitatif de la dynamique des aménagements cyclables et piétons de transition en France –Phase 3", réalisé entre le 19 novembre et le 9 décembre 2020, auprès de 148 collectivités, par le groupement d’experts Solcy-Le Villain-Marrec. 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
La cybersécurité au service d’un développement cyber-résilient des villes et territoires
Le 9 mars 2021
Smart Cities Tour - Angers
Le 23 mars 2021
Smart Cities Tour - Arras
Le 1 juin 2021