LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Tenir les promesses de la ville intelligente grâce au concept de plate-forme

data

Tribune rédigée par Arnaud Legrand, responsable Marketing pour l’activité Secteur Public chez Nokia.

Rimg0

Les tendances technologiques empruntent une trajectoire familière bien connue. La première vague d'enthousiasme atteint des hauteurs impressionnantes.Organisations et entreprises se pressent tels des surfeurs déterminés à l'attraper. Puis la vague retombe et disparaît sur la vaste plage de l'indifférence, tandis que tous les yeux se tournent vers la prochaine grosse vague.Il en a été ainsi de bien des tendances, et les « villes intelligentes » ne font pas exception à la règle.
De nombreuses applications de ville intelligente ont été déployées au cours de la décennie écoulée, du contrôle de la qualité de l’air, au suivi des parcs automobiles, en passant par la gestion des parkings ou la conception de bâtiments publics plus économes en énergie. Jusqu'à maintenant, les projets de ville intelligente se sont focalisés sur des applications répondant à des problèmes très spécifiques. Les municipalités réalisent toutefois que se contenter de multiplier le nombre de servicesisolés – même intelligents – ne suffira pas à leur faire atteindre leurs objectifs.


Faire de la ville une plate-forme d’innovation

Arnaud Legrand, responsable Marketing pour l’activité Secteur Public chez Nokia

Si l’on prend par exemple une ville subissant des catastrophes naturelles à répétition en raison du réchauffement climatique.Améliorer la résilience de la ville face à ces situations exigera une collaboration étroite entre les services de voirie, de gestion des ressources naturelles, de santé et de sécurité publique. Tirer parti de l'innovation dans chacun de ces domaines, et permettre une collaboration intelligente dans les contraintes budgétaires strictes de la municipalité, exige une nouvelle approche de la transformation numérique de la ville.
Faire de la ville une plate-forme ouverte à l’innovation va permettre aux responsables municipaux de radicalement changer la façon dont ils innovent et de limiter les risques liés à l'innovation, tout en bénéficiant de l’engagement des citoyens et du secteur privé.
Les réseaux jouent un rôle clé dans ce concept en aidant à connecter les actifs des villes aux applications, prestataires de services municipaux et, au final, aux usagers. Les réseaux relient systèmes, machines, terminaux, capteurs et bâtiments. De ce fait, ils sont un vecteuressentiel pour la communication, la collecte, le traitement et le partage d'informations en temps réel. Faire converger tous ces réseaux sur une plate-forme de connectivité unique présente donc de nombreux avantages.


L'approche compte

Les municipalités ont déjà de nombreux projets d'amélioration de l'efficacité de leurs opérations. Cette approche basée sur des plates-formes partagées et ouvertes contribue à accélérer leur transformation numérique en mutualisant les coûts d'infrastructure et en créant des banques de données communes qui peuvent être partagées entre les systèmes opérationnels et les fonctions back-office courantes.L'objectif est ici de faire des gains en fournissant des services de qualité au moins égale, à moindre coût. Ces économies peuvent servir, à leur tour, à financer le développement de nouveaux services offrant des bénéfices supérieurs.
Disposer d'une plate-forme de données ouverte permet également la collaboration avec des partenaires, ouvrant la voie à de nouvelles façons de créer et fournirdes services publics. Les services qui en résultent peuvent être utilisés directement par des entités publiques ou par des partenaires privés afin d'offrir des services publics améliorés, tels que des applis de transport utilisant les données sur la circulation et les travaux en cours.Les autres secteurs qui pourraient potentiellement en bénéficier incluent l'éducation, la santé ou la gestion des ordures. L’amélioration des services profite autant aux services municipaux qu'aux citoyens. Des partenariats public-privé peuvent également servir au financement du développement de services, limitant ainsi le risque financier pourune municipalité.


Innovation et incubation à l'échelle de la ville

La plus grande valeur sociale et économique de cette approche est peut-être qu’elle ouvre la ville à une innovation continue qui ne vient pas des services de la ville. Elle peut être générée par le secteur privé ou associatif ; on pense notamment au secteur croissant des micro-entreprises, qui vont créer de nouveaux services en exploitant les données de la ville. Il en découle des bénéfices encore plus importantsen permettant un cycle vertueux de création d'emplois, de croissance économique et de demande de nouveaux services.
Après une décennie passée à explorer les solutions pour la ville intelligente, les bases ont été jetées pour le prochain niveau de développement.Les villes qui adoptent ce concept de plate-forme pourront mieux exploiter leurs ressources limitées en collaborant avec les citoyens et les entreprises. Elles pourront s'ouvrir à une innovation plus grande en partageant les idées, en collaborant, et en accélérant le délai de création de services et tirer ainsi partie des ressources de développement partagées de leurs communautés.

Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Big Data Paris
Du 27 au 28 mai 2020
La Tournée à Malaunay
Le 30 juin 2020
BIM World
Du 7 au 8 juillet 2020