SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Quelle place pour les femmes dans la ville de demain ?

inclusion sociale

La smart city vise avant tout à être une ville "agréable" pour tous. Quelle place pour les femmes dans ce nouveau monde urbain?

Rimg0
Paris impose le critère du genre dans le cahier des charges de son appel d’offres pour le réaménagement de sept places, dont celle du Panthéon.

En 2015, la ville de Paris a franchi le pas d’imposer le critère du genre dans le cahier des charges d’un appel d’offres concernant le réaménagement de sept places. Chris Blache, co-fondatrice de Genre et ville, a participé au projet : « À quelle heure sont-elles présentes ? Où sont-elles positionnées ? Quelles sont leurs attitudes ? En fonction de ces observations, l’espace public peut être mieux adapté aux usages des femmes, en végétalisant davantage, en plaçant des bancs face à face, etc. » Ces éléments peuvent paraître anecdotiques. Pourtant, ils favorisent une réappropriation des places par les femmes.
Car leur inclusion dans la ville ne va, en réalité, pas de soi. Si elles représentent 52% de la population, les femmes font souvent parties des catégories les plus précaires de la population comme le note Chris Blache. Elles cumulent donc les formes d’exclusion.
Le sentiment d’insécurité participe à leur retrait de l’espace public. Pendant quelques mois, la ville de Bordeaux a donc testé, avec son opérateur de transport Keolis, l’arrêt à la demande sur deux de ses lignes après 22 heures. Une expérimentation qui n’est pas forcément le bonne solution selon Chris Blache : « Les acteurs publics se trompent parfois dans leur approche des questions d’insécurité. Nous préconisons surtout aux élus de travailler à rétablir la légitimité des femmes dans l’espace public. Les actions à mener ne sont donc pas uniquement d’ordre sécuritaire, ce n’est pas ça l’élément principal... » La ville de Paris semble en avoir pris conscience, en recrutant plusieurs personnes au service du droit des femmes. « Mais on reste loin pour l’instant des moyens de Barcelone, qui s’appuie sur une cinquantaine de personnes pour travailler, à différents niveaux sur l’inclusion des femmes », commente l’experte de Genre et ville. Sans un engagement équivalent, la capitale française risque de ne pas beaucoup avancer sur le sujet...

 

Extrait du dossier "Ville intelligente, ville inclusive ?" paru dans SCM n° 20

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Salon des Maires et des Collectivités Locales
Du 20 au 22 novembre 2018
Future Days
Le 22 novembre 2018
Atelier Villes et Territoires intelligents
Le 27 novembre 2018