SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

La mutation numérique de la logistique urbaine

Transport

Tribune rédigée par Arnaud de La Fortelle, professeur à MINES ParisTech.

Rimg0
« Il est désormais difficile de traiter de la logistique urbaine de façon macroscopique, avec quelques indicateurs et une politique simple. » Arnaud de La Fortelle, professeur à MINES ParisTech

La logistique urbaine subit actuellement une mutation très importante. La numérisation croissante de la société change à la fois les biens échangés, mais aussi la façon dont ils sont achetés, transportés et utilisés. Pour l’achat, l’exemple des repas, qui peuvent être commandés sur Internet et livrés à domicile ou au travail, transforme profondément le métier de restaurateur et les flux qu’il génère. Habitué à être fourni et à avoir une consommation locale, il devient lui-même la source de nouveaux flux. Pour le transport, l’optimisation permise par une grande abondance de données (temps et coûts de trajets selon de multiples modes) génère des changements profonds : une livraison peut s’organiser en quelques minutes, voire être mise aux enchères en temps réel. Les circuits logistiques s’adaptent ainsi à l’échelle de la minute, et non à l’heure ou à la journée comme dans un système de tournée. Enfin pour l’utilisation, les véhicules eux-mêmes, comme d’autres biens, peuvent être partagés, modifiant ainsi assez profondément la relation au système de transport (rappelons qu’en France plus de 70 % des déplacements se font en voiture).
Cette mutation est très profonde et ne s’arrêtera pas plus aux portes de nos villes que les précédentes évolutions apportées par le numérique. D’ailleurs, même si l’impression de perte de contrôle peut déboussoler plus d’un, voire forcer des évolutions – entendons par là cessation d’activité –, cette mutation n’est pas à voir négativement. Le partage des voitures devrait permettre de dégager les rues de nombres de places de stationnement. Et une logistique dynamique promeut les échanges, donc l’activité (pensons aux restaurateurs). La question qui se pose néanmoins est : comment comprendre les conséquences de cette mutation ? Et éventuellement comment y réagir ?


Un système complexe

Arnaud de La Fortelle, professeur à MINES ParisTech

La plupart des métiers sont en constante adaptation, l’optimisation est très couramment pratiquée et des solutions flexibles sont mises en place. Néanmoins, les municipalités peuvent être dépourvues face à cette complexité : diversité des acteurs et des contraintes à prendre en compte (coûts, pollutions, activité économique, saturation des infrastructures...). S’il est un mot qui caractérise bien la logistique urbaine, c’est celui d’hétérogénéité et il est désormais difficile de traiter de la logistique urbaine de façon macroscopique, avec quelques indicateurs et une politique simple. L’optimisation s’applique ainsi au niveau microscopique, et sous peine d’être peu efficaces, il faut imaginer des politiques traitant cette hétérogénéité car il est devenu impossible, même pour des experts, de comprendre l’ensemble des acteurs et de leurs interactions.
C’est pour répondre à ces défis, devenus trop complexes pour être traités "à la main", que la chaire Logistique Urbaine de MINES ParisTech développe des outils de connaissance opérationnelle et théorique de la logistique urbaine en employant les avancées de l’intelligence artificielle. La ligne directrice : prédire les impacts des politiques publiques, les visualiser et les partager avec l’ensemble des acteurs d’un territoire. Ces nouveaux outils permettent, lors de la mise en place de nouvelles réglementations (comme celle de restreindre l’accès à certains lieux pour des types précis de livraison dans une plage horaire limitée) de tester ces dernières dans une simulation afin d’en évaluer les impacts. À défaut de tout maîtriser, ce qui semble à la fois hors de portée et difficile à expliquer, une approche plus participative avec la coopération d’un grand nombre d’acteurs permet aujourd’hui d’imaginer de nouvelles politiques de logistique urbaine.
C’est ainsi que la donnée numérique, qui bouleverse la logistique, permettra aussi d’en accompagner la mutation, qui va encore s’accentuer avec l’arrivée de systèmes robotisés, comme le véhicule autonome, toujours davantage optimisés et produisant sans cesse plus de données : leur carburant, mais aussi celui des futures politiques publiques.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Salon Smart City + Smart Grid
Du 6 au 7 novembre 2018
Salon Intelligent Building Systems
Du 6 au 7 novembre 2018
European utility week
Du 6 au 8 novembre 2018