SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Les trois conditions nécessaires à la réussite de la ville intelligente

Tribune

Tribune rédigée par Isabelle Burlacot-Hunsinger, avocat en droit du numérique, et Pierre Bordeaux, président de l’APEX International et maître de conférences associé à Paris XII.

Rimg0
"Combiner disciplines académiques, savoirs opérationnels, et créativité pour créer des dynamiques de projet et une stratégie collective." Isabelle Burlacot-Hunsinger et Pierre Bordeaux

Le monde est engagé dans un mouvement de transformation en profondeur marqué par une globalisation économique et culturelle et par un processus irrépressible d’urbanisation. L’ampleur d’un tel mouvement conduit l’ensemble des acteurs (décideurs et cadres publics territoriaux) à réinterroger leurs modes d’organisation et de régulation notamment en matière de conception et de production urbain, du fait de ces nouveaux enjeux sociétaux, économiques et environnementaux. Nous avons identifié trois conditions nécessaires pour la réussite de l'intégration du numérique dans les projets urbains et la modernisation des services et du cadre de vie.


Rôle des décideurs et cadres publics locaux

Pierre Bordeaux, président de l’APEX International et maître de conférences associé à Paris XII

D’une part, identifier et engager rapidement des actions susceptibles de faire "effet levier" pour la mise en place d’une dynamique de projet et de modernisation par le numérique pour la ville et le territoire. Les nouvelles démarches d’identification et de conduite de projets territoriaux par leur approche dynamique et systémique que nous avons étudiées, montrent l'importance du rôle des décideurs et des cadres publics locaux dans la dynamique de tout projet de smart city. Et ces acteurs doivent être les initiateurs et les pilotes des démarches de transformation, tout en étant mobilisant toutes les parties prenantes d’une ville et d’un territoire et en repérant les secteurs stratégiques pour engager concrètement et rapidement la mise en place d’une démarche de smart cities.


Maîtriser les nouvelles obligations juridiques

Autre condition : lever toutes les zones d’incertitude autour des modalités juridiques de mise en place d’une démarche de smart city pour établir la confiance et permettre la valorisation des données. La stratégie des villes intelligentes repose sur la collecte et le traitement des données. Lorsqu’il s’agit de données personnelles, les collectivités territoriales devront respecter les dispositions du Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD) en vigueur en mai 2018. Quant aux données publiques, la Loi pour une République numérique impose aux administrations, et notamment aux collectivités territoriales, l’ouverture de leur accès au public. Pour faciliter la compréhension de ces textes et en permettre l’application opérationnelle par les collectivités territoriales, il est proposé d’en faire une lecture d’un point de vue économique qui, elle aussi, nécessite une compétence juridique adaptée et une connaissance fine du contexte.


Créer des dynamiques plurielles

Isabelle Burlacot-Hunsinger, avocat en droit du numérique

Dernière condition : combiner disciplines académiques, savoirs opérationnels, et créativité pour créer des dynamiques de projet et une stratégie collective. Il s’agit de faire en sorte que l’acteur public porte la démarche de smart city avec un regard neuf. Des études de terrain nous ont permis de préciser plus concrètement les attentes des décideurs et ont mis à jour l’existence d’une mutation profonde dans la manière de concevoir et de piloter les projets de déploiement. Bien que les tenants des différentes expertises technologiques disposent de nombreuses compétences en matière de mise en œuvre des architectures et des mutations numériques, il n'en demeure pas moins que cette problématique ne relève pas exclusivement des nouvelles technologies mais renvoie bien plus à la question de la place de l'humain dans la ville. Cela signifie, méthodologiquement, que les meilleures chances de réussite d’une telle démarche résident avant tout dans un pilotage direct par la ville ou le territoire, et qu'en second lieu celle-ci ou celui-ci soit en mesure de combiner les savoirs et les expertises extérieurs, les éléments de stratégie, du numérique, du droit et de l'organisationnel.
En effet, plus que jamais ce sont les acteurs publics et la société civile qui sont les porteurs et les arbitres de la nouvelle ville numérique. Malgré toutes les qualités et les compétences des acteurs porteurs de technologie ou de savoir-faire tels que les intégrateurs en matière de conception et de construction de bâtiments ou de réseaux, la ville et le territoire de demain sont d’abord l’affaire de tous et le lieu d’une nouvelle manière d’agir ensemble. C’est le sens et la raison d’être du Centre de recherche et d’intervention Technologia pro humania dont la démarche est fondée sur cet humanisme, moteur des sociétés et des progrès humains, qui travaille pour concilier les problématiques économiques et celles liées à la performance.

Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK
Agenda
Festival Building Beyond
Du 8 juin au 19 juillet 2018
Fab City Summit
Du 11 au 22 juillet 2018
RuraliTIC
Du 28 au 30 août 2018