SMARTCITY
2017 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Evolution des données intelligentes : autrefois informatives, elles deviennent critiques

data

Tribune rédigée par Sofocles Socratous, vice-président de la région EMEA chez Seagate.

Rimg0
A l’horizon 2025, un individu connecté moyen en tout point du globe interagira près de 4 800 fois par jour avec des dispositifs connectés. © Creative Commons

Nous entendons chaque jour parler de l’Internet des objets (IoT), et de la façon dont il s’immisce dans nos vies quotidiennes. Les entreprises, les gouvernements et les consommateurs à travers le monde sont tous touchés par l’IoT, et cherchent à exploiter les avantages qu’il offre pour tendre vers un même objectif ultime : une meilleure qualité de vie. Seagate et IDC ont révélé qu’à l’horizon 2025, un individu connecté moyen en tout point du globe interagira près de 4 800 fois par jour avec des dispositifs connectés, soit une interaction toutes les 18 secondes. Quelle conclusion doivent en tirer les chefs d’entreprise, les décideurs et le grand public ?


L’IoT nous propulse tous en territoire inconnu

Le déploiement réussi de l’IoT est invisible pour l'utilisateur final ; il est défini comme le moment où la technologie s'ancre dans notre quotidien. Ce succès se traduit par une augmentation du nombre de paramètres détenus par des êtres humains, et une hausse du nombre de sources de données informatisées ou de dispositifs de pointe générant ou transférant des données. Si ce virage semble inévitable, il a néanmoins soulevé un certain nombre de points de préoccupation, notamment :
• La sécurité et la confidentialité s'agissant de la génération, du recueil et du traitement des données.
• Les coûts initiaux et continus associés à l’infrastructure de l’IoT pour créer une valeur fondée sur les données.
• Le besoin croissant d’économies basées sur la propriété intellectuelle qui génèrent de la valeur par le biais de la créativité, du design et de la monétisation des données
Les entreprises cherchent essentiellement à améliorer leur efficacité opérationnelle et à offrir une expérience client optimisée grâce à l’IoT. Des marques telles que Mastercard ont adapté leurs business models, en passant de transactions acheteur-marchand à des transactions marchand-dispositif et dispositif-dispositif, afin de répondre à l’omniprésence croissante de l’IoT dans la vie de tous les jours.
Des investissements ont été réalisés afin d’assurer une communication fluide au sein de l’écosystème, tant pour le processus commercial que les interactions avec les consommateurs. Soucieuse d’offrir à ses clients une expérience optimale faisant disparaître les multiples identifiants et mots de passe, la marque travaille en collaboration avec ses consommateurs afin de créer un identifiant et une méthode d’authentification uniques pour connecter plusieurs dispositifs et assurer le transfert sécurisé des données et paiements.

 

L’analyse de données est un pilier de l’IoT

Sofocles Socratous, vice-président de la région EMEA chez Seagate

L’efficacité de l’IoT repose fortement sur l’existence d’analyses des données, ces mêmes analyses qui permettent aux gouvernements et entreprises de dégager de la valeur de toutes les données collectées. À Paris par exemple, la RATP, l’entreprise publique indépendante qui gère le réseau de transport parisien, a testé un minibus sans chauffeur qui relie deux gares ferroviaires. Tout au long du projet pilote, des informations ont été recueillies sur sa performance, sa supervision et sa fiabilité.
À l’avenir, ces véhicules pourraient appuyer les transports privés et publics en assurant le transport de personnes de manière sûre et efficace sans main d'œuvre supplémentaire. Néanmoins, la technologie requise pour atteindre un tel objectif est complexe. Un véhicule autonome doit être doté d'un large éventail de capteurs intelligents afin de recueillir différentes formes de données, traiter ces données en temps réel, puis les relier au réseau de transport ainsi qu’à d'autres véhicules pour circuler de façon sûre et efficace.
La ville de Paris a par ailleurs entrepris d'équiper 300 véhicules de capteurs afin de mesurer et cartographier les niveaux de pollution dans la ville. Cette flotte permettra de recueillir quotidiennement 100 000 éléments d’information, qui seront corrélés aux valeurs standard fournies par trois stations météorologiques fixes. Cette cartographie permettra de mieux identifier les sources de pollution récurrentes et de trouver des solutions, tout en permettant aux Parisiens d’adapter leurs déplacements et activités extérieures en fonction de leur exposition aux particules.

 

Il est nécessaire de déterminer où stocker toutes les données générées

Il y a quelques années de cela, le secteur a évoqué une explosion du volume de données, mais ce phénomène, qui est apparu lorsque les dispositifs mobiles ont permis aux consommateurs de devenir des développeurs et générateurs de contenu, était majoritairement contrôlé par l’utilisateur. Aujourd'hui, les dispositifs de pointe compatibles avec l’IoT sont un facteur clé de croissance des volumes de données. Les dispositifs n’offrant qu’une capacité de stockage limitée, les données qu’ils génèrent doivent être transférées ailleurs à des fins de stockage et d'analyse.
Si les données collectées par les utilisateurs et les dispositifs n’ont pas toutes besoin d’être analysées, les fournisseurs de services de centre de données et de cloud doivent tâcher de déterminer quelles nouvelles solutions de stockage créatives attendent les gouvernements et entreprises afin de répondre aux problématiques de coût, de stockage et de sécurité.


L’IoT n’est pas nouveau, mais il est là pour rester

Si les premières discussions sur le concept d’IoT remontent aux années 1960, ce n’est qu’aujourd'hui, grâce à la baisse significative du coût des capteurs, de la connectivité et de l’informatique, que nous sommes capables de déployer de nouveaux projets et solutions à un rythme plus soutenu. L’IoT n’est plus un choix pour les entreprises. La qualité de service, l’expérience, la rapidité d’action et la réactivité à l’égard des consommateurs sont devenus des facteurs de différenciation de la concurrence, dont dépend la survie des organisations. Le rôle de l’IoT est d'aider les consommateurs et les entreprises à simplifier les données, générer de la valeur et démocratiser l’accès à l’information, au commerce et aux services.
Pour faire en sorte que les citoyens profitent de tous ces avantages, toutes les municipalités doivent déployer les technologies qui les propulseront dans l’âge moderne. Les villes ne pourront devenir véritablement intelligentes qu’en transformant radicalement la façon dont elles interagissent avec les données. Celles qui se lanceront dans l'aventure ne tarderont pas à en mesurer l’impact ; je me réjouis d'avance d’assister à la transformation de villes toujours plus nombreuses dans un avenir très proche.

Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK
Agenda
SMARTLAND, la ville ingénieuse
Du 12 septembre au 22 décembre 2017
Rencontres Marché « Smart Port & Smart City »
Le 21 novembre 2017
Salon des Maires
Du 21 au 23 novembre 2017