SMARTCITY
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Vallée de la Marne, territoire de la ville durable

Innovation

Au cœur de l’agglomération Paris – Vallée de la Marne, la Cité Descartes est un pôle d’excellence dédié à la ville durable. Ses multiples acteurs – centres de recherche, entreprises, établissement public d’aménagement... – ont décidé de s’allier pour lancer une marque, D-Cube, et affirmer ainsi leur positionnement smart city auprès des autres territoires.

Rimg0
L’Agence Descartes Développement, représentant les acteurs de la Cité Descartes, a lancé l’offre D-Cube, "Descartes Défie Demain".

À moins de 30 minutes du centre de Paris, près de Marne-la-Vallée, la Cité Descartes n’a de cesse d’innover en matière de ville durable depuis une trentaine d’années. Aujourd’hui, avec près 700 doctorants, 1 000 enseignants-chercheurs, 15 000 étudiants et 350 entreprises sur son territoire, ce pôle d’excellence dispose d’un vivier pour insuffler aux collectivités une dynamique smart city. Revers de la médaille ? Un écosystème très dense (quartier d’affaires, centres de recherche et formation, démonstrateurs) et, de fait, pas assez lisible. C’est pourquoi tous ces acteurs se sont alliés pour lancer la marque D-Cube. « Elle porte l’offre de services et les compétences au-delà de notre territoire » commente Gérard Eude, président de l’Agence Descartes Développement et vice-président de la communauté d’agglomération de Paris – Vallée de la Marne. D-Cube permettra en particulier d’orienter des collectivités vers ces ressources humaines et matérielles locales. « Les universités proposent des services méconnus, comme des ateliers d’urbanisme, mentionne Gilles Roussel, président de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Or, nous seulement nous pouvons proposer des expérimentations à moindre coût, mais la dimension recherche apporte également une réflexion prospective à long terme, notamment dans le domaine des sciences humaines et sociales, qui peuvent être utile à une collectivité. »

 

Démonstrateur, salle blanche, salle climatique

Autour des sciences dures, de nombreux démonstrateurs et autres sites d’expérimentation maillent le territoire. L’Ifstarr - Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux - travaille ainsi sur la route de 5ème génération, dont les infrastructures sont capables d’apporter de hauts niveaux de service (favoriser la mobilité des véhicules autonomes, alimenter les véhicules électriques, etc.). À l’ESIEE Paris, les travaux portent sur la micro-électronique afin de réaliser des capteurs urbains. « Nous réalisons des nano-objets dans une salle blanche. Leur fonctionnement est moins gourmand en énergie que les capteurs standards et ils sont plus sensibles, donc plus précis » souligne Lionel Rousseau, adjoint en charge des salles blanches de l’ESIEE. D’infimes quantités de pollution dans l’eau peuvent ainsi être détectées. Du côté des collectivités, la ville de Champs-sur-Marne, l’agglomération de Paris – Vallée de la Marne et l’EPAMARNE (établissement public d’aménagement) se sont associés à des entreprises pour porter le projet de démonstrateur Descartes 21. Le lancement est prévu en 2019 avec des travaux menés sur les réseaux d’énergie intelligent, la mobilité durable ou encore le diagnostic qualitatif des espaces publics.
Dernier exemple de ces espaces d’expérimentation : Sense City. Porté par l’Ifsttar et bénéficiant d’un Programme d’investissement d’avenir, ce projet consiste en la reproduction à l’échelle 1 d’un environnement urbain afin de concevoir et valider des nano-capteurs dédiés à la ville. Concrètement, une mini-ville est construite et surmontée d’une chambre climatique, dont la zone utile mesure 20m² au sol et 8m de hauteur. « Cette infrastructure peut devenir hermétique pour avoir un quartier en ambiance contrôlée, indique Philippe Bruley, chargé de la maîtrise d’ouvrage de l’opération. À distance, on peut recréer différents climats grâce à un système de climatisation, des radiateurs, des générateurs de pluie et de lumière solaire. En moins de 24h, nous pouvons passer de -10° à +40°. » L’infrastructure peut même générer une pollution atmosphérique. De quoi laisser libre court à tous les scenarii possibles autour de la ville durable.

 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Service commercial
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 769 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Assises européennes de la transition énergétique
Du 22 au 24 janvier 2019
AP Connect
Du 29 au 30 janvier 2019
Maddy Keynote
Le 31 janvier 2019