LE MAGAZINE DES VILLES ET DES TERRITOIRES CONNECTÉS ET DURABLES

Rueil-Malmaison déploie son réseau de chaleur alimenté en géothermie

Réseau de chaleur

GéoRueil, c’est le nom du projet de Rueil-Malmaison qui vise à s’équiper d’un réseau de chaleur, alimenté en énergie renouvelable. Les travaux, estimés à 71 millions d’euros, devraient encore durer 3 ans.

Rimg0
Un réseau de chaleur en région parisienne

Douze mille logements devraient bientôt être alimentés par une énergie décarbonnée grâce à la géothermie, à Rueil-Malmaison. Un procédé qui permet de produire de l’électricité dans des centrales géothermiques, en pompant l’eau chaude des nappes. La commune des Hauts-de-Seine s’est en effet lancée dans le projet GéoRueil en 2021. L’idée : créer un réseau de chaleur alimentée par une énergie renouvelable pour décarboner la ville. « L’Ile-de-France est une région exceptionnelle pour le développement de la géothermie car elle cumule une densité très forte de population et un gisement très important, via notamment l’aquifère du Dogger. Situé entre 1500 et 2000 mètres de profondeur il dispose d’une eau à une température allant de 65 à 85°C », a précisé Raphael Gerson, directeur adjoint de l’Ademe en Ile-de-France, qui accompagne Rueil-Malmaison à hauteur de 18,9 millions d’euros. La Ville bénéficie également d’un financement de 5,5 millions d’euros de la Région Île-de-France. Au total, 71 millions d’euros sont investis dans ce projet, dont la mise en route est confiée à Engie Solutions.

 

Mise en service de la centrale géothermique à l’automne

Avec la Ville, l’entité du groupe Engie, spécialisée dans les activités d’efficacité énergétique, a créé la SAS GéoRueil détenue à 88,5 % par Engie solutions et 11,5 % par Rueil-Malmaison. Cette dernière a déjà réalisé les travaux de forage, qui se sont terminés le 15 octobre dernier et finalise actuellement le génie civil du bâtiment. Avant de procéder, cet été, à l’installation des équipements dans la centrale géothermique. La mise en service est prévue cet automne, soit quelques mois après la date initiale, fixée à l’été. A terme, l’eau sera captée à 1500 mètres de profondeur à une température d’environ 61 °C. Le tout pour une puissance de 11,3 MW.

 

Une énergie renouvelable à 65 %

En parallèle, GéoRueil a entamé début 2022 la construction de son réseau de chaleur. Celui-ci s’étendra sur plus de 26 km de canalisations sous voirie, avec 130 points de livraison. Des travaux qui devraient s’échelonner sur trois ans. « Dès la mise en service de la géothermie, les 79 000 habitants de la commune la plus étendue des Hauts-de-Seine, avec ses 1 454 hectares, bénéficieront d’une énergie renouvelable à 65 % pour leur chauffage et leur eau chaude sanitaire », précise la société dans un communiqué.

60 % des futurs abonnés se sont déjà engagés pour un raccordement au réseau de chaleur entre 2022 et 2024. Parmi eux : une grande partie de bâtiments publics, tels que les écoles, collèges, lycées mais aussi les piscines et l’hôtel de ville... Des logements sociaux ainsi que des copropriétés et des bâtiments tertiaires comme l’hôpital se sont également engagés.

 

NB : ces sujets et ces enjeux liés à la géothermie et aux réseaux de chaleur seront abordés à l’occasion de la Tournée de la Transition Energétique qui aura lieu le 9 juin prochain à Issy-les-Moulineaux.

 

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot, directrice de clientèle
christine.doussot@smartcitymag.fr
Tél. + 33 7 69 21 82 45

RECEVOIR LA NEWSLETTER
Agenda
Ruralitic
Du 23 au 25 août 2022
Tournée de la Transition Energétique - Clermont Ferrand
Le 13 septembre 2022
SIBCA
Du 22 au 24 septembre 2022